0.5/10Combien ça coûte ?

/ Critique - écrit par Val Lazare, le 14/12/2002
Notre verdict : 0.5/10 - Sortez le fusil! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 12 réactions

Voilà une critique qui va me changer de mes romans et jeux de rôle ! C'est cool. Mais pourquoi faire la critique de cette émission qui, d'après ce qu'on pourrait croire, est fort banale. Après tout, elle passe sur TF1, chez qui la banalité est une religion, et est présentée par Jean-Pierre Pernaud, boîte vocale du JT de TF1.

Vous voyez de qui je veux parler ! ? Oui, lui, le gars qui vous assène gravement un "...jeune fille victime d'un viol collectif en..." et qui 10 secondes plus tard, vous fait un petit sourire complice en lançant le reportage sur la gastronomie picarde. Bon appétit. Et le bonhomme présente également Combien ça coûte ?, émission qui dit dénoncer les arnaques financières montées par d'horribles rapaces qui détroussent le citoyen lambda.

Le principe est donc généreux. Y a juste un problème. L'arnaque, c'est combien ça coûte ? Sauf qu'ici, l'arnaque n'est pas seulement financière. D'habitude, c'est le genre d'émission que je ne regarde pas, sachant d'avance que je vais m'ennuyer ferme. Mais un soir, par un hasard des plus malheureux, c'est arrivé... j'ai regardé CCC. Stupéfait par un tel niveau de bassesse (franchement j'ai rarement vu ça), je décidais de me refaire une session afin d'être sûr de moi. Et voilà, aujourd'hui, pour le bien de l'humanité, j'en fais la critique.

On a donc droit sur le plateau à une ambiance bon enfant, le public applaudit au poil, les invités sont tout sourire (j'y reviendrai), et JPP nous balance ses reportages avec une assurance toute professionnelle. Lesdits reportages nous montrent de pauv' jobards qui se sont fait gruger de 1001 façons. Mais les intrépides journalistes de combien ça coûte sont là pour faire justice. A vrai dire, plus la peine de claquer ses économies pour un avocat, appelez combien ça coûte, c'est gratuit et en plus tu passes à la télé !

Reportage suivant, on passe à une station d'épuration nouvellement créée, à qui il manque juste les tuyaux d'évacuation. La station ne peut donc pas fonctionner malgré les millions d'euros investis "au frais du contribuable". Les journalistes de combien ça coûte vont alors se déchaîner sur les pouvoirs publics. Jusqu'à oser dire qu'après le passage des journalistes, la mise en place des fameux tuyaux s'est faite fissa fissa tellement les responsables des travaux faisaient dans leur froc à l'idée que leur négligence soit connue de la France entière. Foutage de gueule. Et JPP d'en rajouter une couche, s'adressant aux ingénieurs (en général) à la fin du reportage pour leur rappeler de ne pas oublier les tuyaux d'évacuation sur les futures stations. J'imagine le nombre de mecs qui ont dû étouffer de rage devant leur téléviseur.

Vient ensuite un reportage sur une petite commune qui roule sur l'or grâce à une usine/dépôt pétrochimique immense qui booste les revenus communaux. Du coup, y a tout plein d'associations financées par la mairie, mais en cas de pépin à l'usine, y paraît que tout le monde devrait y passer... et combien ça coûte ? surfe sur la psychose créée par l'explosion de l'usine AZF.

Une autre fois, on a un reportage sur une maison close dans un trou perdu des Etats-Unis. Le rapport avec CCC est plus que fumeux... Combien ça coûte de se faire une... Non, ça peut pas être ça. Franchement, je vois pas.

En tout cas, je connais des journalistes qui ont dû bien se marrer. On touche le fond. Il est 23 heures devant la télé et la gérante de la maison va nous faire visiter la plus grande suite, quand arrivée devant la porte (des gémissements se font entendre), elle regarde la caméra, et dit qu'elle nous fera visiter plus tard. Ils ont osé laisser ça au montage ! Et c'est pas fini, la gérante, pour se rattraper amène les journalistes à la piscine où "les filles" peuvent se détendre avant de pointer. Et qu'est-ce qu'on voit ? Des nanas en lingerie, voire à poil sur des transats, une mosaïque sur l'entrejambe. La caméra pivote, fait un plan de la piscine occupée par deux femmes, nues, qui se caressent. J'HALLUCINE. Me frottant les mains à l'idée de la critique que je vais faire, je regarde en bas à droite de l'écran et rien... le CSA nous tamponne Oz d'un carré rouge mais là rien.

Le reportage prend fin, le public applaudit bien fort, Lorie, invitée, sort alors un sourire de commande et applaudit à son tour, puis s'arrête brusquement quand elle s'aperçoit que JPP et l'autre invité ont opté pour une mine grave et sérieuse. Et JPP de dire un truc du style "Voilà, c'étaient les Amériques". Nonnnn ! Au fait, que fait Lorie sur le plateau ? Ah oui, elle est venue faire la promo de son disque et ramasser un petit cachet pour avoir eu la gentillesse de faire la promo de son disque.

Voilà, tout ça pour dire que combien ça coûte a fait très très fort. Ce qui me dérange, ce n'est ni la tronche de JPP, ni le sexe étalé dans l'émission. C'est le mensonge ambiant, cette façon de tout détourner au profit d'un effet tape à l'oeil et d'une démagogie suintante. Trop mauvais pour mériter le zéro symbolique.

A découvrir
Loft Story
Loft Story
Le six minutes midi, c'est fini
Le six minutes midi, c'est fini
Du nouveau pour la TNT
Du nouveau pour la TNT