9/10Malcolm

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 13/12/2003
Notre verdict : 9/10 - Attention, famille de dingues (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 30 réactions

Malcolm, c'est le nom d'une série récemment passée sur M6 s'inscrivant dans la grande lignée des séries familiales complètement déjantées et anti-puritaines telles que Les Simpson ou Mariés deux enfants (toutes des séries FOX). Après la diffusion des quatre premières saisons, le résultat est génial et on en redemande. Cette série s'intitule Malcolm in the middle aux Etats-Unis avec le double sens que cela engendre, c'est à dire à la fois Malcom au milieu de sa famille mais aussi Malcolm dans une famille de la classe moyenne américaine (middle class).

Malcolm, c'est d'abord le prénom du personnage principal, un gamin de 10-12 ans vivant au sein d'une famille de barges composée des deux parents et de leur quatre fils qui sont loin d'être faciles. Le truc, c'est que Malcolm se révèle être un génie avec un Q.I. de 168. Ainsi, on va suivre la vie de cette famille pas nette sous les yeux de ce garçon largement plus intelligent que la moyenne devenant alors parfois un narrateur de la série exprimant son point de vue lors d'une scène en regardant la caméra. Ce système pas bien compliqué est assez original mais se perd un peu au cours de la série, tous les autres membres de la famille devenant aussi importants et attachants que Malcolm.

L'originalité et la réussite de la série proviennent de chaque personnage. C'est vrai qu'ils peuvent paraître caricaturaux mais en fait ils ont surtout été très bien cernés dès le départ par le créateur de la série. Ainsi, on retrouve :

  • Malcolm, qui est loin d'être un vrai petit génie comme on se l'imagine. Ce n'est pas du tout le garçon sage et poli que l'on pourrait imaginer. Il est le premier à accumuler les conneries, à désobéir à ses parents et à se battre (surtout avec Reese). Sauf pour ses devoirs, on se demande parfois si c'est bien un génie. Mais son comportement et ses réactions se comprennent très bien lorsqu'on regarde le milieu dans lequel il a été élevé.
  • Loïs, la mère de famille. C'est la personne forte de la maison, elle prend toutes les décisions et tout le monde la craint. Elle est incroyablement têtue et stressée (dur d'élever quatre enfants quand on bosse au supermarché). Elle fait vivre une véritable tyrannie sur ses fils qui le méritent quand même la plupart du temps.
  • Hal, le père de famille. C'est quasiment le contraire de Loïs. Toujours la tête dans les nuages et hors de la réalité, il est toujours de l'avis de sa femme contre ses enfants mais n'a en fait aucune autorité sur eux. En fait, dès que Loïs part, il devient un tout autre homme, légèrement loubard et crétin. La propension chez ses fils à accumuler les bêtises vient sûrement de lui. On peut noter qu'il est comptable et particulièrement poilu.
  • Francis, le fils aîné. Envoyé lors des deux premières saisons dans une école militaire pour apprendre la discipline après avoir brûlé une voiture, Francis est un aimant à conneries. Dès qu'il y a un truc stupide ou dangereux à faire c'est pour lui. Aussi effronté et têtu que sa mère, chaque discussion tourne au pugilat avec elle. En revanche il est un modèle pour ses plus jeunes frères. Il a beaucoup évolué par rapport au début de la série. Petite anecdote, il ressemble à Orlando Bloom.
  • Reese, le frère cadet. C'est l'idiot de la famille, il ne pense jamais et est extrêmement influençable. A l'école, c'est la terreur craint de tous passant son temps à se battre ou à faire les pires misères aux autres, en particulier sur Malcolm. Il est sûrement irrécupérable. Sa voix française change à la fin de la deuxième saison.
  • Dewey, le petit frère. Franchement débile et à la masse au début de la série, il va se révéler de plus en plus intelligent et plein de bon sens. Souvent assez bizarre (il a des visions ou parle avec des insectes), il aime aussi faire des bêtises et surtout suivre ses grands frères. C'est le personnage qui a le plus changé depuis le début de la série.

On pourra aussi noter l'importance de tous les seconds rôles amenant une incroyable fantaisie à la série, que ce soit Craig (le gros collègue de Loïs amoureux d'elle), Steevy (le meilleur ami de Malcolm qui est handicapé), les têtes d'ampoule (les camarades de classe de Malcolm), ou encore le mère de Loïs (une vieille peau insupportable, version américaine de Tatie Danielle).

Le rythme et le scénario de cette série sont excellents, on ne s'ennuie pas une seconde et on rigole souvent ce qui est le plus important. Tous les acteurs sont très bons alors qu'ils ne sont pas bien vieux (mention spéciale à Dewey) et c'est rare de voir un sitcom aussi bon avec une moyenne d'âge aussi basse. Il faut noter que la série a eu une petite baisse de régime vers la fin de la troisième saison et au début de la quatrième mais les scénaristes ont su la relancer avec des loufoqueries au moins aussi importantes qu'au début.

Pour résumer, Malcolm est une série vraiment jouissive sans aucune morale pour venir tout gâcher. Mais ce n'est pas non plus un sitcom stupide, on peut y voir une réalité des valeurs de la classe moyenne américaine, et se permet même d'en casser un certain nombre comme la religion. Comme le dit Dewey : « je crois que tout ce que l'on peut faire c'est de vivre en essayant de na pas attirer l'attention de Dieu et de sa grosse pelle ».

A découvrir
Loft Story
Loft Story
24 - Saison 1 & 2
24 - Saison 1 & 2
Loft Story 2
Loft Story 2