3/10100% Foot

/ Critique - écrit par iscarioth, le 14/10/2006
Notre verdict : 3/10 - Football de comptoir (Ecrivez votre critique)

Amateurs de football, passez votre chemin.

Souvenez vous. En 1998, la France toute entière était conquise par la coupe du monde. Toute ? Non. Une petite chaine télé peuplée d'irréductibles anti-foot résistait encore et toujours à l'envahisseur. Si M6, à la fin du siècle dernier, se targuait de ne jamais parler football, c'etait bien plus par impossibilité que par conviction. Depuis, la télé réalité aidant, la chaine a renfloué ses caisses et peut acheter des droits de retransmission. Pour la Coupe du monde 2006, la chaine a fait fort en recrutant Franck Leboeuf, Christophe Dugarry et surtout Thierry Roland pour commenter certains matchs. Depuis la rentrée 2006, M6 va plus loin en proposant son Téléfoot, son Stade 2, j'ai nommé... 100% Foot.

Prêt, feu, bavardez !

Pour réussir, M6 fait le choix de la différence plutot que celui de la pâle copie. Alors que Téléfoot et Stade 2, respectivement le matin et l'après midi, sont télédiffusés le dimanche, rendant compte des matchs de la veille au soir, 100% foot se déroule le samedi à 14heures, avant le soir de match, un créneau horaire peu évident. Ils doivent avoir bien peu d'images à proposer me direz vous. C'est vrai, mais il semble que l'émission n'ait pas été conçue dans le but de compiler les images de but. Le maitre mot de cette émission footballistique, c'est le débat. Nous y reviendrons. Toujours dans un esprit de cassure, 100% Foot empreinte une voie loin des académismes. Nous sommes à des années lumières de TF1 et de son Thierry Gilardi propret, lancant des sujets minutés. L'émission tente aussi de coller à une certaine modernité en faisant participer ses spectateurs (la rubrique webcam, l'intéractivité par les sondages, sur lesquels l'équipe réagit). C'est un phénomène grandissant que de faire intervenir le spectateur. Un phénomène provoqué par l'explosion d'Internet (et notamment dans l'esprit de l'interactivité maximum du Web 2.0) et de la radio, dont les diverses stations donnent de plus en plus la parole aux auditeurs (de RTL à France Inter, en passant par « les radios jeunes »). 100% Foot soutient un esprit plaisantin, amusé et gaillard. « Il va y avoir plein de débats dans l'émission. On va se disputer, s'enflammer, comme d'habitude ! » lance Estelle Denis, la présentatrice. Mouais. Encore faut-il pouvoir s'énerver sur quelque chose.

Sacré Pierrot, toujours le mot pour rire !

Beaucoup de bruit pour trois fois rien dit l'expression. C'est bien résumer 100% Foot. Bravo à M6 pour avoir mis à la tête de l'émission Estelle Denis. La jeune femme est un double-pied de nez : aux affreux machistes du football (et ils sont nombreux) et aux insatiables racontards (elle est l'épouse de Raymond Domenech, selectionneur de l'équipe de France). Estelle Denis connaît le football, reprend même ses collègues mâles spécialistes, mais n'en présente pas moins une émission pleine de vide. Divers débats sont lancés sur les bruits de couloir du moment. Est-ce que machin à encore sa place dans truc ? Bidule est il meilleur que Pignouf ? Fermez les yeux, montez le son, et avec un peu d'imagination, vous aurez l'impression de vous retrouver entre Bébert et Maurice, dans un troquet de siroteurs de pastis où la polémique est constante sur l'équipe de foot locale. L'équipe de « chroniqueurs » de l'émission (méritent-ils ce titre ?) fait l'effort de débattre sur un bout de rien du tout. Pire, certains, Pierre Menes en tête, se montrent carrément suffisants et moqueurs. 100% Foot est parfois l'antre du chauvinisme gaulois le plus écoeurant. Une véritable conciergerie, je vous dis. Quelle meilleure illustration de ce mauvais goût que la rubrique « J'te casse, j't'embrasse », un concours de mauvaises paroles entre les chroniqueurs les plus gouailleurs. Heureusement, le sort se charge de déculotter ces mauvaises langues. Courant octobre, dans le cadre des éliminatoires de l'Euro, la France s'apprêtait à rencontrer l'Ecosse. Estelle Denis interrogait ses chroniqueurs sur la possibilité d'une défaite pour les bleus. Tous, sans exception, se sont moqués, et on jugé l'hypothèse impossible. "Une formalité" dixit le gros Pierre. La France a été battue un à zéro. Ce n'est très certainement pas la première fois que ces messieurs pronostiquent mal. Pourtant, avec le temps, il ne semblent pas avoir appris les vertus de la modestie et de la réserve.

100% foot, une émission qui n'a rien à dire. Pire, qui ne montre rien. Parler du sport à grand renfort d'empoignades franchouillardes et d'insolite maigrelet, c'est presque y faire insulte. On regretterait presque Thierry Gilardi et sa mine de chien aimant ou Gérard Holtz et son académisme sous stéroïde. Amateurs de football, passez votre chemin.