8.5/107 jours au Groland

/ Critique - écrit par Levendis, le 18/02/2004
Notre verdict : 8.5/10 - Politiquement Incorrect (Ecrivez votre critique)

Tags : groland emission canal jours moustic france edouard

D'entrée nous avons ce son strident de cor de chasse digne des trompettes de Jéricho suivi bien vite des premiers accords du célèbre God save the queen des Sex Pistols repris ici par un potache et irrévérencieux "God save the president" marquant bien l'état d'esprit punk de l'émission. Mais qu'est-ce donc que cela? Oui avant tout qu'est-ce donc le Groland ?

Groland est une présipauté imaginaire, sorte de croisement improbable de la France profonde (si chère à un journaliste de 13 heures de TF1) et de la principauté de Monaco. Ce pays des plus étonnants a cependant le mérite d'avoir des habitants pas comme les autres ; cumulant tous les défauts : fiers alcooliques, drogués heureux, lâches, veules, mesquins, voire tout simplement bébêtes. Cependant ils sont pour la plupart dotés d'une générosité communicative (incitation à venir au Groland, d'où le slogan : Viendez !), d'un humour surréaliste et souvent trash.
Et nous avons l'occasion de découvrir tous les us et coutumes de ce pays à travers son journal télévisé assez spécial qui nous fait un résumé en 7 jours de l'actualité internationale et de celle du pays. Cet étrange journal est présenté par Jules Édouard Moustic, une sorte d'extraterrestre, aux commentaires délirants et doté d'un humour trash rappelant celui du journal hara-kiri. Celui-ci déjà très osé est, pour ne rien arranger, entouré, pour étoffer sa ligne éditoriale, d'une équipe de choc accentuant l'esprit fou furieux de l'émission (voir son leitmotiv « on change pas une équipe de merde »). Celle-ci est composée de Michael Kael, grand reporter gaffeur, as du reportage bidonné et du faux direct, de Gustave de Kerven, l'homme hirsute a l'air peu aimable spécialisé des chroniques sur "les beautés de notre quotidien", Vincent Marronier la "voix off" commentant les reportages surréalistes et hilarants de la rédaction, Franck Benoist le conseiller boursier cynique avec ses conseils "exclusifs" surtout destinés aux plus riches, et enfin l'impayable Francis Kuntz, l'homme de terrain particulièrement odieux, fourbe, raciste et inamical avec tous les intervenants dans ses reportages.

En clair, sans cesse parodique, toujours trash voire parfois doté d'un humour fauché jouant sur le comique de répétition, l'univers de 7 jours au Groland est avant tout une satire virulente sur la télévision et les médias en général. L'équipe n'oublie pas non plus de ressortir au passage nos petits travers au quotidien par l'entremise de ce pays imaginaire qui quelque part n'est qu'un miroir grossissant de la France. Et par cet humour si communicatif gardant quelque part les dernières traces de "l'esprit canal", avec le zapping et les guignols, 7 jours au Groland reste l'une des dernières émissions cultes indispensables à la télévision en ces temps de politiquement correct. A découvrir au plus vite pour ceux qui ne connaissaient pas, mais à ne pas mettre sous tous les yeux car l'émission a une signalétique l'interdisant aux moins de 12 ans !

Autrement pour les autres : Viendez au Groland ! oui Viendez nombreux !