5/10Les Bleus, premiers pas dans la police

/ Critique - écrit par Luz, le 11/10/2007
Notre verdict : 5/10 - Un schtroumpf aussi c'est bleu ! (Ecrivez votre critique)

Viens schtroumpfer en coeur, ça t'portera bonheur. Schtroumpfe d'un air joyeux, tout ira bien mieux, ne te laisse pas abattre, c'est pas compliqué pour être heureux comme quatre : il suffit de schtroumpfer. Dommage, ici il ne s'agit pas des mêmes bleus.

La série s'annonçait plutôt bien, surtout à la vue de cet excellent acteur qu'est Patrick Catalifo, forçant au moins une bonne présence. Celui-ci reste pourtant caché dans les premiers épisodes jusqu'à ce qu'il rentre de façon assez brusque dans la série en tant que père d'une nouvelle recrue, à son plus grand étonnement.

Un des points positifs de cette série est le point de vue qu'elle porte sur le côté policier qui diffère un peu de celui utilisé habituellement dans les séries du même genre. Il s'agit en effet ici de tous nouveaux flics encore naïfs et perdus dans un monde actif avec lequel ils ne sont pas forcement d'accord. C'est cette mise en scène qui amène un coté réaliste à la série. De plus l'équipe est variée et traite un peu de tous les milieux, de tous les caractères, peut-être un peu trop : une mère de famille timide et naïve, qui a une vie ennuyeuse et cherche la tranquillité d'un salaire ; une fille canon, qui dès le premier épisode de la série se présente comme une mangeuse d'hommes, avec humour, puisqu'elle s'attaque à l'homosexuel du groupe. Il y a aussi un ancien délinquant, qui devra se battre pour trouver le juste milieu entre chez lui et la police ; et un fonctionnaire type, qui n'aime que la tranquillité du bureau, et souhaite monter en grade sans aller sur le terrain.

patrick_catalifo_image_diaporama_paysage_250
Patrick Catalifo, c'est le plus beau !
La série est remplie d'humour basé sur cette non-connaissance des petits nouveaux et le contraste que cela apporte avec l'ancienneté, la lassitude, et l'expérience de ceux qui les tutellent. Les enquêtes ne sont pas orgasmiques au début, heureusement, sinon il aurait paru invraisemblable que les bleus soient déjà envoyés en missions dangereuses, mais celles-ci affirment plutôt le côté bon-enfant, permettant de cerner les personnages : vol de chien, braquage. Il n'y a pas d'humour noir ou de cynisme, ce qui est décevant par rapport au personnage de Patrick Catalifo, qui joue quand même un homme un peu blasé, méchant-méchant, avec un visage inexpressif, sourire en coin, voix grave, un peu abimée, qui le caractérise bien dans chacun de ses rôles, mais qui n'est que trop peu utilisée ici.

La série ne se prend pas au sérieux, et n'essaye pas de ressembler à celles qui ont amadoué le public sur les autres chaînes (PJ) qui jouent sur d'autres créneaux. Les épisodes défilant, on assiste aux métamorphoses humaines, aux évolutions, et à la perte d'innocence bien trop soudaine des bleus. Certains épisodes collectionnent, à nous décevoir, les scènes de cul et en moins de deux on voit : un homosexuel heureux, un jeune flic prêt à tout pour monter en grade, surtout coucher avec la brigade des stups. La mère de famille trompe son mari et tombe enceinte du chef, la fille de celui-ci n'est plus sa fille, et le "flic de cité" est blessé par balles, et surtout par inconscience, par son meilleur ami.
Le tout accélère donc, les actions deviennent soudainement plus intenses, plus personnelles, on rentre dans le vif du sujet, en mettant en avant tous les personnages, chacun leur tour, ce qui fait un peu trop... On passe de la série divertissante à l'overdose en moins de deux secondes, et c'est dommage.

M6 nous permet enfin de regarder la TV, sans se sentir trop idiot, car il y a toujours pire sur la chaîne concurrente (TF1 pour ne pas la citer !). Mais ça ne suffit pas à tenir les téléspectateurs en haleine pendant toute une saison.

Bel essai, on y aurait presque cru.