1/10Les Colocataires

/ Critique - écrit par CBL, le 24/04/2004
Notre verdict : 1/10 - Facilite le transit intestinal (Ecrivez votre critique)

Discussion dans le bureau de la production de M6 :
« Dis, on fait quoi cette année en télé réalité ?
-je sais pas trop. On va commencer par donner leur dose de reprises mal chantées aux toxicos de la nouvelle star.
-ouais mais il nous faut un truc pour remplir l'access prime time avec des résumés quotidien. Le loft 3 ?
-non, le concept est grillé depuis le flop de Nice People.
-il suffit peut-être de l'améliorer. Voyons... on pourrait demander à ton fils qui suit ce genre d'émissions.
-il a pas le temps, il vient d'emménager en colocation avec un ami. »

Et voilà ! Une émission de mer... euh... une grande émission de télévision était née !
Le concept dépasse tout ce qu'on peut imaginer : on ne va pas faire un seul mais bel et bien deux lofts ! Les filles d'un côté, les garçons de l'autre avec interdiction de se voir sauf lors des quartiers libres. Tout ce petit monde va devoir vivre en collectivité chacun de son côté et payer la bouffe et les factures avec un budget personnel et un pot commun. Et là, on découvre des choses impressionnantes sur l'évolution des mentalités : surprenant ! les hommes peuvent savoir cuisiner ! gigantissime ! Les femmes arrivent à bricoler ! J'ai bien fait de regarder M6 pour savoir cela. Evidemment, on offre à ce petit monde suffisamment de jeux idiots/piscines/alcool/soirées ringardes pour provoquer des tensions et des rapprochements.

Oh trop dur pour Jessyca, elle n'arrive pas à brancher le beau Gilles. Je suis triste pour Vanessa qui pleure toutes les larmes de crocodile de son corps quand elle reçoit un e-mail de ses proches qu'elle n'a pas vus depuis au moins un mois. Attention, je ne juge pas les candidats mais quand on peut quitter toutes ses obligations pendant deux mois c'est qu'on n'a pas grand chose à faire dans sa vie. Ils sont tous bien représentatifs de la France avec un petite dose de mauvaise foi et une grosse dose de stéréotypes mais par un hasard incroyable les premiers nominés avaient soit la peau noire soit un prénom à consonance arabe. Je soutiens quand même le petit Gia qui est paraît-il un joueur hors pair de la série des King Of Fighters.

L'émission marche tellement fort que le résumé quotidien est passé de 19 heures à 18 heures présenté par Fred Courtadon. J'ai dû rater quelques épisodes d'Urgences pour regarder ce nouveau loft déguisé. Le premier Loft était marrant car c'était original. Mais là, on est arrivé à overdose. J'ai même eu le courage de regarder le direct du mercredi soir dans lequel un des deux concurrents nominés est remplacé par un nouveau candidat selon les votes de tous les accros qui ont appelé un numéro surtaxé ou envoyé un SMS. Au cours de la soirée avec un énooooorme suspense, vous allez voir et revoir tous les meilleurs moments s'ils existent vraiment de ce nouvel étron cathodique. Remarquez le jeudi soir, vous pouvez vous faire une soirée télé réalité de rêve. Commencez par Les Colocataires, enchaînez avec les bouseux stars et exterminez le reste de vos neurones sur le nouveau flopstar. Attention au claquage du cerveau en passant de la 1 à la 6 : vous risquez d'appuyer sur 5 et de tomber sur Arte...