4/10Un dîner presque parfait

/ Critique - écrit par Luz, le 05/03/2008
Notre verdict : 4/10 - Bêtise de Cambrai sur pat(t)es (Ecrivez votre critique)

Quelques femmes, quelques hommes, un peu de franchise, beaucoup d'M6, du sel, et... Rah zut, ça manque de goût, encore et toujours.

Une autre émission culinaire ? Non, c'est plutôt une real TV, mais seulement entre la salle à manger et la cuisine. Et oui, chaque semaine M6 nous fait découvrir cinq personnes, cinq candidats, mixtes, qui se battront, non pas dans la boue, mais à coup de fourchettes et de plats en sauce (au figuré bien sûr, on ne joue pas avec la nourriture, c'est mal !)

Le suivi des courses
Le suivi des courses
Un candidat, par jour, devra réaliser un repas complet : de la porte d'entrée au dessert, ou au digestif pour les plus fous ; et sera jugé au travers de trois catégories : la réception, la décoration, et bien sûr, la cuisine, un peu, afin de réaliser une moyenne sur dix. Cela peut paraitre simpliste, mais non, car le plus dur reste le jury. Non, il n'y aura pas Marianne, Lio, ou Dédé, rassurez vous, cependant les candidats se transforment en jurés quand ils ne sont pas derrière les fourneaux, et notent.

Ils seront donc, soit terriblement sévères, soit bien trop cool, à savoir s'ils veulent, coûte que coûte, défendre leur bifteck, ou s'ils ne sont là que pour se fendre la poire, ou encore pour draguer. Alors ça balance sévère, comme dirait l'autre, et sans aucun ménagement, ou si peu. En exagérant, ça peut même donner ça, parfois :

« Oh non, t'façon Michel, il pourra pas gagner quoi, avec son affreuse nappe bleu dégoulinante, et en plus, il a de la barbe. »

« Ouais, ben il a voulu bien faire, et bon, ben j'suis pas dupe, ça peut être que sa femme qui a tout fait »

« Joli décolleté, un peu gourde, niveau cuisine je mettrais 8. »

Le concept reste « divertissant », il ne vole pas bien haut, ne fait pas réfléchir, et colle à l'esprit TV du moment basé sur les jeux, les compétitions, et le côté real tv pour s'identifier. Il n'est pas dangereux de tomber sur cette émission, mais ce n'est pas non plus nécessaire.

 

« Alors, chérie, file-moi la télécommande, et va faire à bouffer !»