9/10Dr Quinn, femme médecin - Saison 4 - La nouvelle ère

/ Critique - écrit par Islara, le 31/07/2012
Notre verdict : 9/10 - Un véritable second souffle... (Ecrivez votre critique)

Tags : quinn femme medecin dvd docteur saison livraison

Attention, cette critique contient des références à des évènements qui se sont produits dans les saisons précédentes. Si vous n'avez pas vu celles-ci et ne souhaitez pas découvrir contre votre volonté ces évènements, alors ne lisez pas les lignes qui vont suivre.


Dr Quinn, femme médecin - Saison 4 - La nouvelle ère
Des nouveaux persos bien trempésNous vous le disions il y a quelques temps, la fin de la saison 3 constitue une charnière, une sorte de semi-fin qui permet à la saison 4 de prendre tout son essor. Forte de cet avantage, la saison 4 s'avère être ainsi, avec la deuxième, la plus riche et la plus palpitante de la série. Michaela et Sully sont (enfin !) mariés, ils ont emménagé dans leur nouvelle maison, la réserve indienne a disparu, le chemin de fer est arrivé à Colorado Springs, autant dire que tout cela ouvre des pans entiers de scénario pour relancer la dynamique de l'histoire de notre héroïne de série préférée. Et autant dire les scénaristes n'ont pas manqué le coche qu'ils s'étaient eux-mêmes offerts.

D'une, et c'est peut-être le plus savoureux, on a droit à quelques nouveaux personnages secondaires, mais permanents, bien pimentés, toujours ambigus à souhait, plus ou moins antipathiques, mais qu'on finit toujours pas aimer à un moment ou à un autre. Notamment, vous verrez apparaître une espèce de pendant de Hank, en version plus moderne.

Dr Quinn, femme médecin - Saison 4 - La nouvelle ère
Des moments toujours difficiles.
De deux, la série sait aussi faire disparaître d'autres personnages, alors que l'on ne s'y attendait pas et jouer comme d'habitude sur la corde tragique et émotionnelle du spectateur, tout en restant on ne peut plus réaliste sur la description des sentiments des personnages.

De trois, tirant peut-être les leçons de l'erreur "Washita" de la saison 3, on remarque que les producteurs prennent désormais la peine de conclure certains de leurs épisodes sur de réelles références historiques, y compris de l'histoire médicale. Entre autres, on fait un intéressant apprentissage de la drépanocytose.

Enfin, cette saison 4 sait conserver les qualités qui ont fait son succès, notamment en proposant toujours une diversité et une richesse des thèmes abordés, qui, de plus, constituent des problématiques tout à fait modernes : crise de l'adolescence, deuil, difficultés à procréer, censure, exclusion face à une maladie grave, peine de mort, etc...

Je crains dès lors de devoir me répéter : chers Krinautes, ne vous arrêtez pas en si bon chemin et poursuivez Dr Quinn.