6.5/10Eurovision 2007

/ Critique - écrit par wqw..., le 13/05/2007
Notre verdict : 6.5/10 - Magouille & C° (Ecrivez votre critique)

Tags : eurovision finale pays points chanson anglais song

Point noir de cette compétition : le vote. S'il en ressort un résultat intéressant sociologiquement il ne l'est en aucun cas musicalement. Celui-ci illustre dans un cas les relations entre pays voisins, dans l'autre la force des minorités ou diasporas dans chaque pays.

Grand messe kitch de la variété européenne regardée par plus de 100 millions de téléspectateurs, aberration pour certains, culte pour d'autres, l'année passée le petit monde de l'Eurovision fut ébranlé par la victoire d'un groupe finlandais improbable : Lordi, hard-rockers dont les déguisements leur auraient permis d'intégrer les troupes d'orques dans le Seigneur des Anneaux, made in Peter Jackson. Un peu de cruauté dans ce monde fait de strass et de paillettes. C'était donc au pays vainqueur, comme le veut la tradition, d'organiser cette année la 52ème édition de ce concours. Rendez-vous était pris au Hartwall Areena d'Helsinki pour assister aux deux tours qui composent désormais cette épreuve en raison du nombre sans cesse croissant de participants (on évoque même une participation prochaine de... l'Australie). Ils étaient donc quarante-deux cette année.

Source : Reuters
Source : Reuters
Si nous passerons rapidement sur la demie-finale, celle-ci aurait pourtant du nous mettre la puce à l'oreille. L'originalité ne semblait pas forcément récompensée avec la disparition prématurée du punk à la Green Day de l'Andore, de la fusion hip-hop métal punk musette engagé et en quatre langues des israéliens de Teapacks, de cette Whitney Houston hollandaise ou le fresh-groove de la Belgique, sans oublier (et là sans doute heureusement pour la suite des événements) le suisse DJ Bobo qui après son Chihuahua revenait avec un Vampire are Alive très variété-dance...

Source : Reuters
Source : Reuters
S'opposaient donc en finale, les dix qualifiés de la demie-finale, les dix meilleurs de l'année précédente ainsi que les quatre pays qui gèrent (et surtout financent) l'organisation de l'Eurovision et qui sont systématiquement représentés : l'Allemagne, l'Espagne, la Grande-Bretagne et... la France dont la dernière victoire remonte à... 1977. Pourtant cette année était pleine d'espoir. En effet, pour la première fois, la France proposait un peu de fantaisie grâce aux présélections nationales qui opposaient des artistes confirmés et qui avaient vu la victoire des Fatals Picards face notamment aux Wampas avec L'amour à la française fantaisie rock romantique en anglais et en français du type « I remember jolie demoiselle / The last summer, nous, la tour Eiffel / I remember comme tu étais belle / So beautiful with your sac Chanel ».

Source : Reuters
Source : Reuters
Ouverture avec le titre phare de Lordi, Hard Rock Hallelujah, qui accessoirement a vendu plusieurs millions d'albums depuis sa victoire et la compétition, présentée par le chanteur Mikko Leppilampi et la délicieuse Jaana Pelkonen, peut alors commencer. Bosnie-Herzégovine, Espagne... et premier point positif par rapport aux éditions précédentes, le choix de la langue locale qui revient en force face à l'anglais. Il semblerait d'ailleurs normal d'imposer que le pays participant chante dans sa langue (il faudrait peut-être organiser un référendum en même temps que celui de la prochaine constitution européenne...)

Source : Reuters
Source : Reuters
Chaque chanson est précédée d'une vignette, carte postale vidéo, qui présente certains aspects, particularités, de la vie finlandaise et il faut bien reconnaître le côté amusant de celles-ci dont la teneur n'est pas loin d'approcher le niveau des publicités pour un certain chewing-gum danois... Un bellâtre biélorusse, des clones grec et turc de Tarkansmack smack »), une Irlande en petite forme celtique, une diva métal finlandaise, la mise en scène sur plusieurs écrans géants est impressionnante, les chorégraphies parfois ludiques, et on peut se féliciter de la très grande variété des styles abordés. Honneur à l'opéra pour la Slovénie, la Lettonie (qui chante en italien pour l'occasion) ou la Bulgarie (et son mystère) malheureusement entaché par des beats techno.

Source : Reuters
Source : Reuters
Quelques artistes se détachent par le style, la mise en scène particulière. Magdi Rúzsa qui pour la Hongrie interprète un blues à la remarquable assurance et une voix chargée d'émotion et de caractère. La Suède et The Ark offrent un vibrant hommage au glam rock jusqu'au bout des ongles, des semelles compensées et argentées, prouvant que le ridicule ne tue pas, bien au contraire il est parfois éclatant. Eclatant comme les costumes rose et noir, signés Jean-Paul Gaultier, qu'arborent fièrement nos Picards qui n'ont en rien à rougir (rosir ?) de leur prestation. La Russie après t.A.T.u.continue de nous envoyer ses allumeuses et pestes de premières avec Serebro, dont les tenues de collégiennes et autres gémissement auront fait vibrer plus d'un spectateur masculin avec Song #1, ou la rencontre du Venus des Bananarama avec les paroles équivoques de Britney Spears. Décallage complet avec le crooner allemand Roger Cicero qui suit les pas de Tony Bennett ou plus modestement Frank Sinatra. Mais le moment le plus décalé de cet Eurovision est à attribuer sans conteste à l'Ukraine. Verka Serduchka, personnage travesti inventé par un artiste de rue propose un dépaysement vers la planète Transylvania... Dancing lasha tumbai est un pur moment de folie techn-accordéon dadaïste qui fera sans doute furie cet été dans les discothèques.

Source : Reuters
Source : Reuters
Tout s'enchaîne au millimètre et voilà déjà les prestations terminées. Le temps du vote et des décomptes, le Sorin Sirkus et le groupe Apocalyptica tous violoncelles dehors, propose un entracte tout feu, tout métal (on ne se refait pas). Trapèzes audacieux, contorsionnistes, danseurs, anges convulsifs, avaleur de tube néon (le sabre ne fait plus autant recette), funambules, cracheurs et jongleur de feu.

Venons en au point noir de cette compétition : le vote. Il s'effectue par téléphone, chacun désignant le pays qui lui semble avoir interprété la meilleure chanson. S'en suit pour chaque un classement des dix meilleures qui entraînent l'attribution à d'un certain nombre de points. Le seul 'hic' c'est qu'il en ressort un résultat Source : Reuters
Source : Reuters
intéressant sociologiquement mais en aucun cas musicalement. Celui-ci illustre en effet dans un cas les relations entre pays voisins ou alors de la force des minorités ou diasporas dans chaque pays. Ainsi les pays nordiques votent entre eux, idem pour les pays de l'ex-URSS, de l'ex-Yougoslavie et autres pays de l'est. Notons que la France vote pour l'Arménie et la Turquie, cette dernière étant également soutenue en Allemagne, en Belgique ou aux Pays-Bas... A noter également la force des émigrés russes et biélorusse en Israël. Intéressant par contre le vote des turcs pour l'Arménie ou des bosniaques, croates, macédoniens et monténégrins pour la Serbie. Même si la musique semble adoucir les moeurs, il serait peut-être bon de revoir les méthodes de vote... qui désignent la meilleure chanson au sein d'un bloc. Ce n'est pas demain la veille que la France terminera dans les dix premiers quand ni les belges, ni les suisses ne votent pour elle (rires).

Source : Reuters
Source : Reuters
Parlons néanmoins de la lauréate de cette année, la serbe Marija Šerifović, militante active du milieu gays dans son pays. Molitva (prière) joue sur une ambiguïté entre dieu et l'homme. Sa voix est sûre mais on regrettera le côté très conventionnel de cette balade, bien que chantée en serbe. Elle prouve au moins que certains pays feraient bien de privilégier un peu moins la plastique de ses représentants... pour espérer gagner !

Au troisième ou au quatrième degré... une belle soirée !

 

Résultat complet : (rang et points)
01. Serbie (268)
02. Ukraine (235)
03. Russie (207)
04. Turquie (163)
05. Bulgarie (157)
06. Belarus (145)
07. Grèce (139)
08. Arménie (138)
09. Hongrie (128)
10. Moldavie (109)
11. Bosnie-Herzégovine (106)
12. Georgie (97)
13. Roumanie (84)
14. Macédoine (73)
15. Slovénie (66)
16. Lettonie (54)
17. Finlande (53)
18. Suède (51)
19. Allemagne (49)
20. Espagne (43)
21. Lituanie (28)
22. France (19)
23. Royaume-Uni (19)
24. Irlande (5)