2/10Une famille en or

/ Critique - écrit par JC, le 19/08/2007
Notre verdict : 2/10 - Pour le jeu (Ecrivez votre critique)

On a beau s'être blindé au fil des ans, assister à un foutage de binette en règle file encore les chocottes.

Le paysage audiovisuel français arrive encore à nous surprendre. Comme lorsque l'édition nationale du 19/20 de France 3 s'étale trois minutes durant sur une élection de Miss Camping. On a beau s'être blindé au fil des ans, assister à un foutage de binette en règle file encore les chocottes. L'attrait de TF1 pour la nostalgie se glisse dans cette case sans ménagement. Exemple parfait avec Une famille en or qui a fait son retour en mai dernier avec Christophe Dechavanne à la présentation.

Dans la famille Lourd, on demande le cousin

(○ TF1)
(© TF1)
Une famille en or. Où l'on retrouve Christophe Dechavanne de
La Roue de la fortune délesté de Victoria Silvstedt. Loin de Patrick Roy, animateur d'origine et gendre idéal de son temps, au destin d'étoile filante, Christophe Dechavanne la joue voisin de camping, décontract' et déconneur, premier à finir les pistaches et à prouter avec la bouche. Popeye des Bronzés 1 et 2 (ndlr : à la rédaction, nous avons fait le choix de ne pas croire à l'existence d'un troisième opus des Bronzés) avec un chien mais sans le côté parodique.

Dans la lignée de La Roue de la fortune, Christophe Dechavanne n'en loupe pas une. Il faut avouer que le casting des candidats se porte sur un type d'athlètes particulier : les sauteurs à la perche, tendue. Ainsi, les concurrents sont dignes d'un freak show. Du Belge, du TOC, de l'accent, etc. Du bonheur en barre pour Dechavanne. Le pire ? Ces victimes sont consentantes. Et ça c'est fou. Toutes lourdingues que soient les blagues de l'animateur, les familles font montre d'une gentillesse et d'une autodérision sans faille. Respect.

Mais pourquoi ?

Pourquoi ??!!! Sans doute parce qu'en lui-même le jeu n'est pas inintéressant. Deux équipes s'affrontent en quatre manches comportant des questions telles que "Qu'offre un homme à sa femme le jour de son anniversaire ?". L'équipe qui a pris la main propose ses réponses. Si elle fait trois erreurs, elle perd la main et la passe à l'équipe adverse. Un jeu de société par équipe simple, pas pire qu'un autre fondamentalement.

En somme, attaquer Une famille en or sur son principe de jeu ne mène à rien. Plus judicieux est de pointer du doigt sa mise en scène et globalement la politique indigne de l'ensemble de jeux de TF1. Les larmes des candidates d'A prendre ou à laisser ; la violence sourde du Maillon faible ; les gros plans sur les décolletés des candidates de La Roue de la fortune ; les moqueries constantes de Christophe Dechavanne envers les participants d'Une famille en or. Une apologie de la vulgarité faussement bon enfant et réellement bête et méchante. A la fin d'Une famille en or, Christophe Dechavanne conclut ainsi : "Soyez heureux et sortez couvert". On ajoutera : ne l'oubliez pas, la bêtise crasse, ça tache.