6.5/10Le Grand Journal

/ Critique - écrit par nazonfly, le 03/04/2008
Notre verdict : 6.5/10 - Doudou Denisot en live! (Ecrivez votre critique)

Le Grand Journal est une émission sympathique à regarder du coin de l'oeil. Et la preuve que l'esprit Canal a déserté la maison.

Canal+ et son fameux esprit Canal, c'était en grande partie Nulle Part Ailleurs (NPA). Toute une époque, toute une ambiance. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et c'est en 2001 que disparaît l'émission culte, sur la pente descendante depuis quelques années ; Guillaume Durand, Nagui, Thierry Dugeon ou le couple Emmanuelle Gaume/Philippe Vandel n'ont pu empêcher la chute. Burger Quiz ou 20h10 Pétantes auront été des étoiles filantes dans le ciel de la quatrième chaîne. Depuis la rentrée 2005, Le Grand Journal initialement présent entre 19h10 et 19h50 se voit ainsi confier la tranche phare de Canal+ avec le Grand Journal, la Suite.

Trop de blabla, pas assez de Canal

Deux parties pour ce talk-show en direct et deux objectifs plutôt bien définis : une première partie dédiée à la politique et une deuxième plus artistique, en considérant comme de l'art le fait de faire la promotion d'un album ou d'un film. Et pour présenter ces deux émissions finalement différentes, deux équipes de choc.

A ma gauche, Michel Denisot et Ariane Massenet sont assistés de Jean-Michel Apathie et Ali Badou pour cuire sur le grill les politiciens de divers horizons, cuire à feu très très doux. Pour prendre un exemple concret, sur une semaine, se seront succédés François Hollande, Michèle Alliot-Marie, Julien Dray et Xavier Darcos. L'émission n'est pas franchement un modèle d'émission politique. Les questions incisives sont, la plupart du temps, plutôt mises de côté et le ton est volontiers badin. Ali Badou, par ailleurs critique littéraire du Grand Journal, est l'un des plus mordants de l'équipe, sans pour autant faire plus de mal que ne pourrait le faire un chihuahua édenté. L'autre mordant est Bruno Donnet qui, avec la Petite Question, va justement poser une question qui dérange. Une seule. Qui débute l'émission et sera bien vite oubliée.

A ma droite, le duo Massenet-Denisot est accompagné de Laurent Weil, le critique cinéma maison, et de Tania Bruna-Rosso pour la musique. Pas besoin de décrire ici Laurent Weil tant il a officié durant de longues années sur les marches du Festival de Cannes. De toute façon, son rôle n'est finalement que peu intéressant dans cette deuxième partie consacrée à la bonne humeur. Et à la promotion. Difficile d'occulter le but non-avoué de cette suite. Evidemment vous ne verrez là pas la dernier César, ni de la musique pointue; puisque souvent ce sont les films et musiciens à succès qui se voient l'honneur de faire la fermeture du Grand Journal. Le spectateur a d'ailleurs l'impression de voir un peu toujours les mêmes têtes : Clovic Cornillac, Kad Merad, Gad Elmaleh, Mathilde Seigner... Parfois, par chance, on assiste à un live comme au grand temps de NPA, même si la qualité musicale a diminué. Pour preuve, c'est la très tendance Tania Bruna-Rosso qui est propulsée critique musique...

Vous reprendrez bien un peu de rire.

En réalité, les débats et les interviews ne semblent pas être la priorité de l'émission, mais plutôt une façon de combler les trous entre les différents intervenants. Car Le Grand Journal, comme auparavant Nulle Part Ailleurs ou 20h10 Pétantes, est l'occasion de découvrir de nouveaux talents comiques. Les Deschiens, les Robins des Bois, De Caunes et Garcia, autant de bons comiques lancés par Canal+. Qu'en est-il du Grand Journal ?

Comme à l'époque NPA, il y a tout d'abord LA présentatrice Météo. Une jeune fille, fraîche et pimpante, drôle et impertinente. Bref, rien de bien nouveau chez Louise Bourgouin malheureusement. Côté dispensable, il y a également Thomas N'gijol, dont le Top 5 n'est en général pas drôle. Le Jamel Comédie Club ne peut pas sortir que des comiques talentueux. Au contraire de Yann Barthès dont le Petit Journal Actus et le Petit Journal People sont de petits instants vraiment très drôles. Autre rendez-vous incontournable : le Service Après Vente des Emissions d'Omar et Fred qui est certainement l'une des grandes découvertes de l'émission. A tel point que plusieurs DVD sont déjà sortis. Et pour finir, il ne reste qu'à nommer le Boîte à Questions qui clôt Le Grand Journal avec les réponses des invités de l'émission précédente à des questions posées par les téléspectateurs. Intéressant, drôle et sympathique.

Il est d'ailleurs possible de visionner quelques extraits sur le site du Grand Journal.

Esprit Canal, es-tu là ?

Grâce à des séquences humoristiques de qualité et aussi grâce aux piliers de Canal+, les Guignols de l'Info et le Zapping, Le Grand Journal sait séduire le téléspectateur même si le fond de l'émission, politique et promotion artistique, est plutôt décevant. Mais demander plus serait sans doute difficile à cet horaire. Loin (de l'idéalisé ?) Nulle Part Ailleurs, Le Grand Journal est une émission sympathique à regarder du coin de l'oeil. Et la preuve que l'esprit Canal a déserté la maison.