4.5/10The IT crowd

/ Critique - écrit par Kei, le 30/01/2008
Notre verdict : 4.5/10 - Foule peu sentimentale (Ecrivez votre critique)

Partant d'une idée réjouissante, The IT Crowd n'est finalement pas aussi divertissant qu'il le voudrait. La faute aux gags mous et entendus, revus, cent fois revus... On ira voir ailleurs.

Si les séries et sitcom américaines ont envahit nos écrans depuis bien longtemps (avec un regain d'intérêt plus que certain ces dernières années) leurs homologues anglais ne se pressent pas au portillon. Et c'est bien dommage. Les rares ayant réussi a traverser la manche l'ont fait à la nage, et c'est lessivé par l'effort qu'ils se sont vus recalés sur la TNT. Le très admirable Black Books n'a décidément pas eu le succès qu'il mérite...

C'est donc tout émoustillé que l'on découvre The IT Crowd, une petite série au format anglo-saxon d'outre-manche-ante-atlantique (comprenez par là que les saisons contiennent 6 épisodes). Et joie ! Pour une fois les héros ne sont ni jeunes ni beaux, ni romantiques, ni complètement allumés. Tout du moins pas selon les criitères en vigueur chez les amateurs du guide galactique et les adorateurs de T-Shirt La Fraise. Si cette dernière phrase "fait du sens" pour vous, c'est que vous êtes sans doute un geek, un nerd, un dork, un mot-générique-pour-désigner-les-gens-qui-ont-échangé-
une-vie-sociale-contre-une-culture-underground-qui-devrait-le-rester. Pour les autres, en revanche, les héros ne sont jeunes ni beaux ni romantiques mais complètement barrés.

Il faut dire qu'ils ne sont pas aidés. Ils (Moss et Roy) forment à eux seuls le département informatique de la Denhom, une énorme boite anglaise dont le président, monsieur Denhom, est un personnage. On sait qu'il aime le travail d'équipe et qu'il déteste le stress. Et que pour lui son entreprise est un lieu magnifique où des jeunes gens très beaux ne font rien de la journée. Et qu'il est un peu léger sur le recrutement. C'est d'ailleurs à cause de cela que Jen se retrouve catapultée à la tête du département informatique, en ayant simplement mit sur son CV "beaucoup d'expérience avec les ordinateurs".

C'est simpliste, réducteur et loufoque. Très anglais. On retrouve exactement les mêmes ficelles que dans Black books : un psychopate, un faux-benêt, et une fille qui perd les pédales. Mais à la différence de cette première série, The IT Crowd ne décolle jamais. Certains passages sont d'ors et déjà cultes, mais on a l'impression d'en avoir fait le tour en deux épisodes. Les deux acteurs principaux sont tout à fait convaincants dans leurs rôles respectifs mais les gags tournent vite cours. Au lieu de servir des blagues (osons le mot honni) de "geek", ce sont des blagues sur les geeks auxquels on a droit : inadaptés sociaux, purement cartésiens, mal habillés, faisant des blagues comprises d'eux seuls... Très peu d'originalité dans cette série, et c'est bien dommage. Il y avait un gros potentiel, ces mêmes geeks étant très friands de séries, on aurait pu profiter d'une oeuvre vraiment originale, à l'image du générique qui lui vaut le détour.

Sauf que non.

Que ce soit dans la première saison, qui se passe entre 4 murs, ou dans la suivante, qui sort du local du département informatique (on retrouve ici le même schéma que dans Black Books), on ne se prend jamais au jeu, et on regarde ces épisodes d'un oeil fatigué. Les sourires arrachés ici et là ne sont qu'une maigre consolation pour le spectateur.