8.5/10Nulle Part Ailleurs - De Caunes / Garcia

/ Critique - écrit par Ichabod, le 27/10/2004
Notre verdict : 8.5/10 - « De caunade » assurée (Ecrivez votre critique)

Tags : antoine caunes dvd nulle ailleurs part garcia

"De caunade" assurée

Au commencement il y eut Philippe Gildas, vieux bonhomme aux cheveux gris et à la tête d'épagneul sympathique. A l'actif de cet homme, un programme devenu culte : Nulle Part Ailleurs. De 1987 jusqu'à sa lente agonie puis sa disparition, l'émission aura révélé nombre de talents, des Nuls aux Guignols de l'info, d'Edouard Baer à Antoine De Caunes, Antoine qui nous intéressera particulièrement ici.

Accompagné par Laurent Chalumeau à l'écriture (aujourd'hui l'un des auteurs du Train sur Canal +), et rejoint plus tard par José Garcia -alors chauffeur de salle à Nulle Part Ailleurs- il est à l'origine d'une séquence indescriptible, qui se déroulait en toute fin d'émission. Le principe : Antoine, accompagné ou non de José Garcia et de quelques guest-stars (Albert Algoud revient assez souvent), joue un petit sketch en rapport avec l'invité du jour. Des personnages récurrents aux déguisements les plus improbables vont ainsi rudoyer, critiquer, flatter ou malmener l'invité, le tout dans une d'ambiance... des plus originales.

Comment décrire ces sketchs dans lesquels Ouin-Ouin, qu'on peut aussi appeler Pine d'Huître (rapport à son totem : l'huître) explique à Antony Quinn que les « autres » font rien que l'embêter à cause de son petit robinet, et qu'il faudrait que l'acteur vienne leur expliquer, aux « autres » qu'il est son père, histoire des les empêcher de le pendre au-dessus du feu en lui passant du cirage... Ou bien dans lesquels Gérard Languedepute (chroniqueur à Bien Pensant Hebdo), le visage suintant recouvert de pustules et agrémenté de lunettes loupes, dont les cheveux gras et mal coiffés laissent s'échapper des pellicules qui retombent en pluie fine sur les épaules, balance les pires lâchetés que des célébrités, incluant les invités et Philipe Gildas, ont pu dire en se croyant à l'abri hors-antenne.

J'oublie bien sûr José Garcia, qui a rejoint Antoine petit à petit sur les sketchs pour finir par prendre part tous les jours au final de Nulle Part Ailleurs. Impeccable dans des rôles secondaires (souvent féminins), il arrive à « voler » plusieurs fois la vedette à Antoine, notamment lors de ses interprétations grandioses d'un Robert de Nireau survolté ou d'une Lady Diana impassible.

Impertinence et provocation, mais surtout humour sont les maîtres mots de cette séquence, qui se retrouve aujourd'hui compilée dans un double DVD, pour plus de six heures de vidéo. Les meilleures séquences ont été gardées, on prendra ainsi plaisir à suivre les aventures de Didier l'embrouille, Ouin-Ouin, les présidences de Fan Club sur un premier DVD plein à craquer.

Mais on pourra regretter certains sketchs, moins drôles et moins réussis, qui cassent un peu le rythme général. Surtout sur le deuxième DVD qui compile les interventions de quelques dizaines de personnages, à l'inverse des sagas du premier DVD. C'est vrai, je pinaille, car la sélection des sketchs présents sur les deux galettes a été convenablement effectuée : on y retrouve les moments les plus marquants (Django Edwards en invité, le changement de plateau, le dernier passage du duo De Caunes-Garcia...).

Pour résumer, voilà un double-DVD bienvenu, qui permettra aux nostalgiques de l'époque NPA de voir et revoir en boucle les passages raffinés de Raoul Bitembois et les interventions subtiles du fou dans sa camisole de force. Et qui permettra aux autres, ceux qui n'ont pas connu la période NPA -ou qui n'ont pas voulu la connaître- de découvrir des séquences à la limite du culte. De quoi remplacer les nouveaux chroniqueurs de la tranche 20h-21h de Canal + (20h10 pétantes) qui, à part Stéphane Guillon quand il est en forme, font trop de courbettes aux invités pour ne serait-ce que nous décrocher un petit sourire.