7.5/10Psychovision

/ Critique - écrit par Lestat, le 21/07/2005
Notre verdict : 7.5/10 - Sang neuf (Ecrivez votre critique)

Tags : concours note liste psychovision personne attention premier

Psychovision. Le nom annonce la couleur et une première page sobre invite l'internaute à choisir entre "Les films les plus fous" et "le côté sombre de la littérature". Tout jeune site, Psychovision fait figure de nouveau venu dans la grande famille des sites culturels à thème. Son domaine ? Un cinéma délicieux où règnent le sang, la brume, les karatékas grimaçants ou les coups de pétoire. Et encore dans une moindre mesure, des écrits où se croisent Maxime Chattam, James Herbert, Stephen King ou Aquablue. Allons y.

Cinéma

Baroudeur sans peurs de l'Internet sans foi ni loi, vous venez au détour d'un clic de tomber en pleine campagne italienne où une faune bigarrée vêtue de cuir fait des courses d'engins de chantier. Soudain, un crocodile en carton surgit et vous happe la jambe, l'arrachant dans un flot d'hémoglobine rouge/violette. Heureusement, un clone de Bruce Lee vient vous tirer de ce mauvais pas en quelques coups de manchette bien appliqués, tandis qu'un cow-boy poussiéreux s'allume un cigarillo sous le soleil, ne voyant pas les doigts gantés qui s'apprêtent à lui ôter la vie... Ne cherchez plus, vous êtes dans la rubrique cinéma de Psychovision.

Sorti des sites spécialisés dans un genre précis, le web est assez peu pourvu en pages traitant réellement du cinéma d'exploitation ou de ce que l'on appelle familièrement le Bis. Ces branches du cinéma, qui se sont construites dans le sillage d'un courant distinct ou de films précurseurs en leur temps, méritent bien qu'on s'y attarde, ne serait-ce qu'au niveau de l'Italie où le cinéma de genre a atteint un statut quasi-mythologique, où se croisent des filmographies inquantifiables et des pseudonymes en pagailles. Parmi les sites qui ont tenté l'aventure, citons l'austère Cinébis, l'excellent Zonebis, le sympathique Nanarland qui comme son nom l'indique s'intéresse à la face la plus lamentable de ce qui nous intéresse aujourd'hui, ou dans une autre mesure, Trash Times, qui fait écho au fanzine du même nom. Désormais, il faut compter sur Pychovision. Kung Fu, Giallo, Western, fantastique, horreur, polar, érotisme... Autant de genres plus ou moins popularisés dont Psychovision, sorti d'une poignée de classiques, s'applique à ressortir les titres enfouis ou en marge des grands noms.

Disons-le tout net, cette partie consacrée au cinéma est à ce jour la plus complète. Un nombre honnête de Critiques compte tenu de son âge, quelques Dossiers, une Database classée par thèmes que l'on devine encore incomplète mais très intéressante, une rubrique encore un peu chiche consacrée aux DVD et leurs caractéristiques, une partie Biographie où se mêlent acteurs et réalisateurs et une dernière catégorie pour les Interviews, elles-même en cohérence avec la ligne éditoriale. De longueurs variables, les critiques, qu'elles soient documentées ou allant directement à l'essentiel, sont de qualité, rédigées par des chroniqueurs maîtrisant leur sujet. Arpenter le forum fera d'ailleurs rencontrer de véritables encyclopédies sur pattes. Il en va de même pour les biographies. Courtes ou fleuves, chacune est rédigée avec soin et passion. Pour ce qui est des spécifications DVD, nous avons là quelque chose d'assez sobre, le but de la manoeuvre n'étant visiblement pas de remplacer Devildead. Listing de ce qu'il faut savoir et petit commentaire. Encore une fois site jeune, Psychovision, lui-même construit sur les cendres d'un site plus amateur, a pris de la bouteille au fur et à mesure. Cela se devine à la lecture des critiques, mais surtout à la vue de la partie Dossier où se côtoient un monumental travail sur la série des Vendredi 13 et une étude de la trilogie de Romero qui se fait par comparaison bien plus rachitique. Peut-être serait-il temps de remanier ou compléter certains écrits, probablement parus au début de l'aventure. Car force est de constater qu'en dehors de ce point, on ne peut que saluer le travail de recherche et de rédaction global.

Fouillée et intéressante, la partie cinéma de Psychovision souffre d'un défaut tout de même : c'est un joyeux foutoir. Pèle-mêle se côtoient fantastique gothique, western spaghetti, post nuke au rabais et autres porno scato. Quand le nombre de critiques se fera plus important, peut être faudra-t-il songer à un classement par genres pour que chacun puisse s'y retrouver. Un classement par pays serait également intéressant, tant l'Italie croise l'Espagne ou l'Asie. Un défaut que corrige indirectement la database, toutefois. A part cela, Psychovision-Movies est appelé à devenir une valeur sûre.

Littérature

Après le cinéma, un peu de lecture. Une rubrique qui semble encore en pleine gestation. La mise en page est la même que précédemment, mais beaucoup moins habillée. Les menus à gauche sans plus de fioritures, un simple fond uni et voilà tout. A la consultation, les critiques sont encore peu nombreuses. Toutefois, elles ne sont pas négligées et souvent plus fournies que leurs homologues du cinéma. En outre, la classification est ici bien établie. Trois rubriques, BD, Livres et Divers, divisées en sous-parties. Critiques individuelles ou de Séries pour le neuvième art, Terreur, Fantastique/SF et Divers pour les bouquins et la troisième rubrique un peu fourre-tout où l'on retrouve les Magazines et encore des Livres (cette dernière catégorie étant toujours en construction).

La partie Littérature est encore peu pourvue en ouvrages, bien que son squelette semble sans reproche. Laissons-la se construire avant d'y revenir pour une critique plus complète.

Agréable et engagé sur une bonne voie, Psychovision est un site à suivre, surtout pour sa rubrique cinéma. Sa rubrique soeur n'est encore qu'anecdotique, mais il ne faut que lui laisser le temps de se développer. Pour finir, Psychovision n'oublie pas de gâter son visiteur en proposant une rubrique Wallpaper... qui abrite tel un bonus caché une véritable rubrique goodies, avec une belle galerie de fonds d'écrans thématiques, économiseurs et sans doute pour bientôt, des Skins winamp.