1/10Le Royaume

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 22/02/2006
Notre verdict : 1/10 - A catapulter (Ecrivez votre critique)

Oyez, oyez gentes dames et braves damoiseaux. Glem Production a une annonce à vous faire. Dans sa grande magnanimité, elle vous donnera la chance de gagner cent mille écus en participant à une bouffonnerie télévisée de TF1. Le but est simple, pauvre public prêt à tout pour passer à la télé. Il vous faudra concourir entre 14 participants pour finir Roi du royaume et laisser à vos camarades le plaisir de vivre comme des culs-terreux ou de vous épauler dans votre tâche.

C'est le bazar dans leur royaume

Construit comme un jeu de rôle où chacun peut évoluer dans la hiérarchie royale, Le Royaume dispose d'un concept suffisamment original pour intéresser. Toutefois, le principe même ne fait pas la note et le jeu se vautre considérablement dans son exercice, comme on pouvait s'y attendre. Plus qu'un vrai jeu de rôle aux règles strictes et précises, Le Royaume se révèle être en fait un joyeux foutoir où tout le monde peut se permettre plus ou moins tout et n'importe quoi malgré le règlement reçu dans un joli manuscrit qui testait plutôt les capacités des candidats à la lecture des caractères gothiques. Dès lors, plus qu'une royauté, c'est une anarchie qui évolue sous nos yeux. Seules quelques missions ou épreuves, elles programmées, peuvent apportent un léger degré d'intérêt mais encore faut-il qu'elles ne soient pas trop débiles et scénarisées dans un but précis.

Les castings de TF1 sont toujours aussi réussis que les soirées de l'ambassadeur

En réalité, le plus gros problème du jeu ne provient de son déroulement mais bel et bien dans le choix des candidats et dans une réalisation qui préfère clairement le traitement façon télé-réalité avec voix-off de rigueur et réaction des participants. Comme à son habitude, la première chaîne a choisi des participants m'as-tu-vu profondément mégalos et égocentriques. Il n'en faut pas moins pour vouloir passer sur TF1 et c'est encore un défilé de barman, mannequin ou autre transformiste. Il en découle des répliques très médiévales du type « j'm'en bats les couilles » ou « ils font les quéqués (vous m'excuserez l'orthographe) sur leur muraille, non ça va, non », sans compter le tutoiement à tout va entre pseudo noblesse et paysans. Un casting regroupant des personnes possédant une certaine connaissance ou capacités propres au Moyen-Âge comme des historiens, fermiers, menuisiers ou autres maréchaux-ferrants aurait été autrement plus intéressant. Le groupe compte d'ailleurs un agriculteur et ne pourrait pas vivre sans.

On veut du sang et des larmes (et un peu de sexe aussi) !

Comme tout programme de télé-réalité qui se respecte, le jeu veut également se faire racoleur par le ton et les épreuves au programme. Et qu'on nous répète qu'il y a les gens du haut et ceux du bas, les seigneurs contre les gueux, vilains ou manants. Bref, tout est fait pour rabaisser chaque candidat, voire les punir avec mise à disposition de cachots ou autres piloris. Les duels suivent ce principe et sont basés sur des anciennes tortures du type de la roue ou de l'écartèlement. La voix-off nous dit alors « regardez comme ils souffrent, comme c'est dur, comme on est méchant et comme on aime ça ». Plutôt qu'une leçon sur la vie au Moyen-Âge, Tf1 nous fait un cours sur le rabaissement de la condition humaine. En tout cas ils essayent puisque tout est loin d'être crédible et que le montage permet de douter de la véridicité des situations du jeu.

Au contraire de Dawa qui a semblé apprécier le jeu (voir ici), il m'a semblé voir dans Le Royaume tout un ramassis de débilités jamais drôles, même au 200ème degré. C'est ennuyeux à mourir, carrément lourd, complètement stupide et particulièrement gonflant. Pourtant, l'idée de base du jeu de rôle télévisuel (au temps du Moyen-Âge ou pas) est loin d'être stupide et l'on attendra qu'une chaîne moins racoleuse reprenne ce concept.