3/10Star Academy 2

/ Critique - écrit par Nicolas, le 01/09/2002
Notre verdict : 3/10 - « J'aurais voulu être un artiste... » (Ecrivez votre critique)

Tags : star academy nolwenn emma aurelie laure france

« J'aurais voulu être un artiste... »

Contre toute attente (surtout les miennes), la Star Academy ne fut pas un gros gouffre à bêtises né pour contrer les lofteurs de M6. Bien sûr, il y eu quelques ratés : je les maudirais à jamais de nous avoir amené Jean-Pascal (quoiqu'il semble avoir bien rectifié sa carrière musical avec Rue De La Liberté, beaucoup moins moche que L'Agitateur), et je ne comprends toujours pas pourquoi certains des académiciens sont devenus des stars (exemple : Patrice). Et puis, il faut aimer leur style de musique. Mais si on fait le bilan, de mon point de vue, TF1 l'emporte sur M6 : Faîtes rivaliser Lesly, Camel, Loana, avec les timbres de voix de Jenifer, Karine, Olivia, Mario, vous comprendrez de suite de quoi je veux parler. La France s'étant pris visiblement d'amours avec nos adeptes de La Musique, TF1 est bien placée pour enfoncer M6 après la désastreuse saison 2 de Loft Story.

La première Star Academy nous a apporté en tout trois albums. D'abord l'officiel des prime time, rempli à ras bord des reprises des académiciens, inutile et assez laid à écouter. Le deuxième fourni la totalité des singles sortis, et présente un peu plus d'intérêt (notamment Paris de Olivia, Au soleil de Jenifer). Et enfin l'album de la gagnante Jenifer, pas vraiment révolutionnaire mais d'une qualité honnête.
La nouvelle Star Academy fait un peu peau neuve. D'abord le château, relooké pour l'occasion, moins austère et très porté sur les couleurs vives (Orange !). Puis de nouvelles matières, tel le théâtre, l'anglais, ou la danse classique.
Un qui ne change pas, c'est le présentateur Nikos. Très à l'aise dans son rôle de commentateur, de remplisseur, mettant de temps en temps la main à la patte pour faire rire, et très amical. Là pareil, on aime ou on n'aime pas.

Et nos nouveaux académiciens, 16 candidats choisis pour ce qu'ils dégageaient, et peut-être aussi pour leurs talents, qui vivront certainement dans l'ombre des anciens. Le gagnant empochera un mill'on (j'aime pas le mot million) d'euros, et enregistra un album pour le compte de Universal :

  • Jérémy, 17 ans (1/2), sans emploi/études, un véritable passionné avec une « voix intéressante » (Pascal Nègre) et une « grande détermination » (Alexia Laroche-Joubert). Très gâté par son père, un riche industriel, il possède et joue parfaitement de plusieurs instruments de musique.
  • Aurélie, 25 ans, Hôtesse d'accueil, le « plus gros potentiel ». Et oui, car selon la directrice de casting, Aurélie est la « candidate rêvée » : elle chante bien, elle danse bien, et en plus elle est jolie.
  • Georges-Alain, 26 ans (27 selon le commentaire), cuisinier, le « sportif fêlé ». Terme pas péjoratif, j'entends par là « adepte de post extrême ». Après une enfance très orientée sport et musique, Georges-Alain touche le fond et s'emmêle dans des problèmes judiciaires, pour finalement retourner à la musique.
  • Isabelle, 29 ans, Chef de rayon parfumerie, « l'hyper-active ». Une belle voix, et une très grande énergie, malgré sa surcharge pondérale évidente qu'elle a appris à oublier.
  • Rudy, 21 ans, étudiant en DEUG de portugais, le « Tout-Fou ». Jeune et dingue un brin allumé, passionné de musique (aime bien chanter dans les campings de sa région), probablement un de ceux qui va faire vivre le château.
  • Eva, 23 ans, commerciale en publicité, la « plus faible en chant ». Tout comme Jean-Pascal, c'est sa personnalité qui lui a valu d'être retenu parmi les 16 candidats, un caractère fondé sur des principes et une bonne humeur constante.
  • Fabien, 19 ans, étudiant en DEUG art, la « gueule de boy's band ». Beau gosse, cheveux dressés au gel, un brin rebelle, aime jouer les DJ dans un petit night-club. Il ne vient pas à la Star Academy pour participer, mais pour gagner !
  • Nolwenn, 19 ans, étudiante en droit, «la « chanteuse lyrique ». Un physique avantageux, une voix qui porte (elle rêve de remplir l'opéra près de chez elle), et un caractère bien trempé.
  • Stéphanie, 23 ans, sans emploi, la « Belge ». On pourra parler d'une candidate « classique », jolie, passionnée, et douée.
  • Nhazim, 18 ans, étudiant en Terminal ES, le « généreux ». Doué, peut-être pas encore autonome selon Kamel, mais doté d'un grand coeur et d'un sens du spectacle.
  • Alexandre, 24 ans, étudiant en information et communication, le « charismatique ». « Belle Plastique » , un peu grande gueule (le numéro qu'il nous a offert dans la « chambre d'interview » m'a consterné), évidemment passionné de musique.
  • Florence, 19 ans, étudiante en droit, la « globe-trotter ». Fille de militaire, elle a déjà vécue dans 6 pays différents. Tout comme Stéphanie, on peut la qualifier de candidate « classique ».
  • Philippe, 25 ans, formateur en informatique, le « classique ». A l'instar de Florence et Stéphanie, Philippe se conditionne comme un garçon classique, aimant la musique sans véritablement se démarquer des autres.
  • Emma, 18 ans, sans emploi, la « Fashion Victime ». Une jeune fille de son temps, un peu lolita, souriante et « pétillante », et avec un don pour la chanson.
  • Houcine , 22 ans, vendeur de vêtements, le « narcissique ». Il s'aime, et il ne s'en cache pas, mais présente un certain nombre de qualités qui pourrait en faire un des favoris (chanteur/danseur/comédien).
  • Anne-Laure, 19 ans, étudiante en DEUG sports, la « sportive ». A fond dans le sport, et plus particulièrement le tennis, elle se donne à fond dans toutes ses activités et le montre d'un manière très expansive. A de sérieuses qualités en danse et en chant.

A bien regarder, la majorité n'ont pratiquement pas besoin des cours de la Star'Ac (un niveau diablement élevé, un « vrai truc de ouf »), alors que l'autre partie vont trimer comme des dingues pour espérer finir l'aventure.
Mon avis ne change pas. Dans l'ensemble, suivre l'évolution de ces élèves restent assez inintéressant, surtout pour des spectateurs évoluant dans un milieu scolaire (sortir de cours pour aller regarder des gens en cours à la télé...). Seuls le début (leur arrivée au château) et la fin (voire les prime time) me paraissent regardables, pourvu que l'on aime ce qu'ils chantent.