5.5/10The Voice : La plus belle voix sur TF1

/ Critique - écrit par Guillaume, le 02/03/2012
Notre verdict : 5.5/10 - Le désir et l'aveuglement vont de pair (Ecrivez votre critique)

Tags : voice saison stars all plus coachs talents

Quand TF1 souhaite relancer son activité de découvreuse de talents musicaux tout en arrêtant de lasser le public avec la cinquantième redite de concepts éculés, elle sort de son chapeau la version française de The Voice of Holland (rien à voir avec les présidentielles) et l'intitule The Voice : la plus belle voix.

Oui, il y a un jury. Oui, il y a des candidats. Oui, il y a de la musique. Mais, non, on ne jugera pas sur le physique. En tout cas c'est la promesse faite par le concept.

En effet, les candidats, appelés ici Talents, passent devant les membres du jury, appelés Coachs, en étant dissimulés de leur vue. L'arbitrage est donc censé ne plus tenir compte du physique et tout miser sur les voix.

The Voice : La plus belle voix sur TF1
Le jury de The Voice : La plus belle voix

Voix au pluriel car pendant les premières semaines, il ne s'agira que de castings, à l'aveugle. Chaque Coach va constituer son équipe de douze Talents. Par la suite, les candidats seront éliminés progressivement (l'aveugle verra sa vue tout à fait rétablie) jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un. La Voix !

Programme ambitieux de la part de la chaine numéro 1. Réussir à renouveler le genre de la détection de talents, ce serait une bonne chose. Surtout si les talents sont effectivement talentueux.

Pour cela, le jury accueille de grands noms de la chanson française. Tout d'abord Florent Pagny pour son côté nobliau à la barbichette démoniaque et sa voix de stentor, ensuite, Garou, pour sa voix de stentor lui aussi, mais surtout son côté bien plus sympathique, Jenifer, pour le quota féminin, et Louis Bertignac pour sa facette "authentique".

The Voice : La plus belle voix sur TF1
La ronde des fauteuils

Dès les premières minutes le ton est donné : les quatre musiciens du jury entonnent Rolling in the Deep d'Adele, et démontrent ainsi une certaine expertise musicale. Le tout à grand renforts d'effets de lumières et d'arrière-plan modeste. Une statue de plusieurs mètres de haut représentant le logo de l'émission - un micro tenu par une main faisant le V - trône en effet en bonne place.

V pour victoire ? V pour deux ? V pour Peace and Love ? Tout est possible, mais il ne faudrait pas non plus donner dans le cérébral !

Ce n'est effectivement pas le but de l'émission The Voice : on est là pour écouter, soit disant avec une oreille nouvelle, et espérer que les candidats qu'on aime vont pouvoir profiter de l'exposition de l'émission et générer des milliers de secondes de temps de cerveau disponible. Mais on est un peu de mauvaise foi là.

Le divertissement est sympathique, tout le monde s'entend comme larrons en foire, et on est presque triste pour les Talents qui ne se voient pas sélectionnés. On reste cependant un peu circonspect devant l'opposition du caractère professionnel et de la camaraderie : un candidat se fait dégager, les membres du jury gardent le sourire, ne se moquent, font des compliments, souhaitent bonne continuation, restent polis et pros, tandis que lorsque quelqu'un est sélectionné, ils chantent ses louanges, comme si c'était le divin enfant, font des blagues, se précipitent pour l'embarquer avec eux. Too much !
Et finalement, par rapport à la Nouvelle Star de M6, on est marqué par ce côté opposé à la cruauté. Ce serait presque humaniste. Comme si les Bisounours étaient passés par là.

The Voice : La plus belle voix sur TF1
V pour Voice !

La vérité est certainement toute autre. Un pre-casting a du être fait, a gardé seulement de bons candidats, évacuant d'office ceux dont on se moquaient gratuitement sur M6. Ce n'est pas plus mal, mais cela dessert aussi énormément le concept de l'émission : oui, les coachs choisissent à l'oreille mais... parmi une sélection de Talents déjà pressentis. En clair, quelqu'un a déjà fait une sélection sur le physique, c'est certain.
Le concept, sans être menteur, n'est peut-être pas si sincère que ça.

Pour finir, The Voice : la plus belle voix est un divertissement qui semble se tenir. Pas de quoi s'extasier, pas de quoi devenir accroc, mais quand même, on dirait que TF1 tente de garder un cap familial et bon enfant qui devrait ravir son public et peut-être même en conquérir un nouveau, friand de s'éloigner de la méchanceté habituelle.