8/10The Walking Dead envahit la TV française

/ Critique - écrit par naweug, le 14/03/2011
Notre verdict : 8/10 - Le rêve américain déchu (Ecrivez votre critique)

Tags : walking dead saison france saisons societe amc

Le phénomène zombie est à la mode depuis la dernière décennie. Les comics n'y ont pas échappé et The Walking Dead fait partie des meilleures productions outre-Atlantique du genre. Frank Darabont et AMC ont décidé d'en faire une adaptation en série TV. Qui arrive en France sur Orange Ciné Choc le 20 mars prochain. Ames sensibles, s'abstenir.

Prenez une série BD qui cartonne, un réalisateur qui a fait peu de films mais marquants (The Mist, La Ligne verte, Les Evadés...), une chaîne de télé américaine aux séries qui sortent de l'ordinaire (Breaking Bad, Rubicon, Mad Men...), mélangez le tout et vous obtenez la série The Walking dead.

Rencontre choc entre cinéma et BD

Walking deadCeux qui s'attendent à une adaptation fidèle de l'œuvre dessinée vont être déçus. Très rapidement, le scénario s'en éloigne, pour se trouver une identité propre. Cela peut être perturbant au départ, mais le tout est bien ficelé et amené de manière cohérente. Oubliez donc ce que vous avez lu et plongez-vous dans l'histoire sans trop réfléchir.
Comme pour toute histoire de zombies, on ne sait pas ce qu'il s'est passé. On suit Rick Grimes, adjoint du shérif, alors qu'il est sur le point d'arrêter une course poursuite, qui tourne mal. Il se retrouve dans le coma, après avoir pris une balle. Et à son réveil, tout a foutu le camp. La civilisation telle qu'il la connaissait jadis n'existe plus. Il ne croise que des cadavres couverts de mouches à l'odeur pestilentielle, des bâtiments en ruines, des camps militaires en pleine ville, déserts... Mais tout ce qui lui importe, c'est de rentrer chez lui pour récupérer sa femme et son fils. Qui ne sont plus là. Pour lui, ils sont encore en vie. Il se met alors en route vers Atlanta, ville la plus proche qui accueillerait les survivants de cette apocalypse...

Un western zombiesque

Walking deadÉvidemment, le zombie et la fin du monde qui en découle, ne sont que des "excuses" pour parler des relations sociales, des conditions de survie et qui montrent ce dont les gens sont capables dans de telles situations. Néanmoins, le zombie de Walking dead est une créature pathétique, pour laquelle on peut éprouver de la compassion. Mais rassurez-vous, vous aurez votre lot d'action, d'hémoglobine et de crânes fracassés. Le budget maquillage est d'ailleurs conséquent : le bruit court que c'est la raison pour laquelle il n'y a que 6 épisodes dans cette première saison.
Le casting ne comporte pas d'acteurs très connus, mais certaines têtes vous rappelleront peut-être quelque chose. En tout cas, chacun interprète son personnage avec conviction et ça marche. Même les zombies, car ça ne doit pas être si facile que ça à jouer. La photographie est belle, et si elle avait été dans la série comme dans le générique, peut-être que l'effet dramatique aurait été accentué. Ou ça aurait peut-être fait trop années 70... qui sait. La musique est un peu répétitive mais comme elle est assez peu utilisée, elle n'est pas trop lassante. Par contre, les silences sont très présents, notamment au début du premier épisode. Pas un mot, pas un bruit, juste ceux faits par le personnage à l'écran. L'intensité de l'émotion est accrue, soulignée par une réalisation impeccable, digne de Darabont.

Un succès du 9e Art, bientôt culte à la TV ?

Walking deadLa série a déjà été prolongée pour une deuxième saison, qui comportera cette fois 13 épisodes. Elle sera probablement diffusée aux Etats-Unis au moment d'Halloween 2011, comme l'a été le premier épisode de la saison 1 qui avait réuni pas moins de 5,8 millions de téléspectateurs. Un très beau chiffre, qui a été presque identique pour la diffusion des cinq autres. Autant dire qu'AMC a de nouveau bien choisi une série avec un gros potentiel. Pour ceux qui n'auraient pas Orange Cinéma Séries, la série est disponible en DVD et Blu-Ray mais uniquement en zone 1. A suivre, assurément.