8/10Dr House - Saison 1

/ Critique - écrit par Aurélie, le 15/09/2007
Notre verdict : 8/10 - La maison du bonheur (Ecrivez votre critique)

Tags : house episode saison trad premiere david shore

La maison du bonheur

A l’heure où les Français découvrent Dr House grâce à TF1, les Américains en sont déjà fous : en moyenne, plus de 19 millions de spectateurs se sont réunis devant leur poste cette année pour suivre les épisodes du médecin le moins politiquement correct. Il est donc plus que temps pour Krinein de vous dire pourquoi on adore (nous aussi).

Le Dr House, Gregory de son prénom, a plusieurs défauts : il boite, ne supporte pas les patients qui se plaignent pour rien et n’aime pas lécher les bottes de sa supérieure. Pourtant il est indispensable, car c’est sans doute l’un des meilleurs médecin pour ce qui est de découvrir de quelle pathologie (toujours rare) souffrent ses patients. Son équipe d’experts est là pour l’aider, mais pas forcément pour le soutenir.

Souvent ironique et cynique, Dr House est l’une des séries les plus délicieusement incorrectes. Pour parvenir à identifier les maladies, l’équipe de House utilise des techniques plus ou moins habituelles, allant de la biopsie (environ une par épisode) à la fouille illégale du domicile du patient, le tout à la manière d’une enquête de police. Le schéma est souvent le même : brainstorming de toute l’équipe, puis chacun se fait sa petite idée et essaye de la défendre. Généralement, à ce moment-là, tout le monde a tort (ce serait trop facile). Puis, la vie du patient est mise en danger et notre héros enfreint la réglementation une petite dizaine de fois. Et, finalement, nous avons le droit à notre happy end. Schéma classique et récurrent mais qui a fait ses preuves.

Hugh Laurie, le génialissime interprète du Dr House, aurait justifié à lui seul l’intérêt de la série. Il joue à la perfection, toujours à la pointe du cynisme sans que l’on parvienne à le détester. Plein d’humour noir, il tranche radicalement avec le genre de médecin que l’on croise dans les séries hospitalières classiques, de type Urgences (seul point commun entre les deux séries : 25 mots savants à la minute, faites chauffer vos dictionnaires). Les seconds rôles ne sont pas en reste, car même s’ils n’ont pas l’humour de leur patron, les acteurs et le scénario ont su leur donner une place non négligeable.

Le seul défaut de Dr House est sans doute de reprendre systématiquement le même schéma et d’avoir peu d’originalité d’un épisode à l’autre. Heureusement, l’humour décapant et le charisme à tout épreuve des personnages ne nous feraient manquer pour rien au monde un épisode.