7/10Grimm - Saison 1

/ Critique - écrit par naweug, le 24/04/2012
Notre verdict : 7/10 - Un conte de fées policier (Ecrivez votre critique)

Tags : episode nick grimm saison david hank monroe

La saison TV 2011/2012 est marquée par l'avènement de nouveautés d'inspiration féériques. Grimm revisite, à sa manière, les contes de fées par le biais d'une série policière, largement teintée de fantastique. Pour un résultat loin d'être déplaisant, mais loin d'être vraiment bon aussi.

Il était une fois...


David Giuntoli (Nick)
L'action se situe à Portland, dans l'Oregon. Nick et Hank sont flics à la criminelle du coin, et résolvent assez régulièrement des crimes assez banals jusqu'au jour où Nick, alors qu'il enquête sur une affaire de meurtres de personnes sans aucun lien apparent, voit sa tante (qui l'a élevé depuis tout petit) débarquer chez lui... et sa vie change totalement : elle lui apprend qu'il n'est pas qu'un simple flic, mais aussi un Grimm, un chasseur/profiler de créatures mythologiques qui évoluent au milieu des humains, sans que ces derniers ne le sachent. Et pas n'importe quel Grimm, il est l'un des derniers d'une longue lignée. Nick n'a pas le choix et se retrouve avec cette "malédiction", qu'il ne peut dévoiler à personne... sauf aux créatures qui le détectent à chaque fois qu'il les déniche.


Oh qu'elle est moche !
Le pitch est assez alléchant sur le papier, surtout lorsqu'on sait que les producteurs de la série sont les mêmes que sur Buffy ou Angel. Certes, ces deux avaient des défauts, mais côté fantastique, ils étaient plutôt bons et novateurs. Côté effets spéciaux, c'était loin d'être crédible, mais cet aspect kitsch apportait un petit quelque chose de plus aux histoires. Ce même kitsch est présent lui aussi dans les maquillages des créatures de Grimm.

La série ne se prend pas au sérieux, malgré les sujets plutôt graves, puisqu'il y règne une atmosphère assez bon enfant, comme dans les contes de fées. D'ailleurs, la réalisation joue subtilement avec les plans pour ramener toujours l'attention du spectateur au centre de l'image, et la photo sublime les lumières et les couleurs pour rendre l'image féérique. Et, n'oublions pas les visages des êtres fantastiques cachés dans un visage anonyme : les peurs enfantines sont stimulées et le doute s'immisce petit à petit dans notre cerveau...


La tata malade
Néanmoins, malgré ces points positifs, la série n'est pas la meilleure des nouveautés de l'année 2011/2012. Les acteurs sont sympathiques, la réalisation réussie, mais les scénarios sont assez "basiques", malgré une intrigue de fond liée au secret de Nick qui pourrait prendre une importance plus conséquente... mais qui reste assez en arrière et progresse trop lentement.

... des créatures féériques...

David Giuntoli (Nick Burckhardt / Grimm) : l'acteur incarne avec justesse son personnage du gentil héros un peu naïf, au visage un peu "bogoss" mais pas trop... Malgré une très longue liste de petits rôles, David Giuntoli n'a jamais eu de rôle marquant auparavant. Pour la petite histoire, c'est le premier à avoir été casté pour la série.


Nick et Hank
Russell Hornsby (Hank Griffin) : c'est le black de la série, avec une carrure massive et une belle voix grave qui en impose. C'est un peu le monsieur muscles du duo, avec une tendance à foncer d'abord pour réfléchir ensuite.

Bitsie Tulloch (Juliette Silverton) : la compagne de Nick, qui ne sait rien de sa double vie. Elle est inquiète pour son couple, mais sa générosité et son altruisme primeront toujours sur sa personne. L'actrice est naturelle et représente la fraîcheur dans cette série sombre. Petite anecdote : elle a joué dans The Artist...

Silas Weir Mitchell (Eddie Monroe) : une des rares créatures à aider Nick dans ses enquêtes et dans sa quête personnelle. L'acteur est généralement cantonné à des rôles de personnages assez dérangés, voire cinglés. Vous l'aurez aperçu dans My name is Earl, Prison break, 24... et un nombre incroyable d'autres séries. Son jeu est toujours assez similaire, mais il sait rendre son personnage assez crédible.


Nick et le chef
Sasha Roiz (Capitaine Sean Renard) : le chef de la section criminelle de Portland. Lui aussi joue un double jeu... l'acteur, aux yeux bleus perçants et froids, a été aperçu dans Caprica, Warehouse 13, et tant d'autres. Sans doute le meilleur personnage de la série.

Reggie Lee (Sergent Wu) : le faire-valoir comique, limite débile, de la brigade. Qui nous rappelle incontestablement Vince Masuka dans Dexter. L'acteur, qui a la filmographie la plus importante de tous, a toujours été cantonné à des rôles d'asiatiques de second plan, sans réel intérêt.

... qui n'auront pas une fin happily ever after

Pour conclure cette découverte, qui sera diffusée à partir de ce soir sur la chaîne SyFy, voici deux vidéos.

Trailer de la saison 1

 

 

 

 

Preview de l'épisode 1 (regardez le plutôt après avoir vu celui-ci)