9/10Ma sorcière bien-aimée

/ Critique - écrit par Luz, le 07/05/2008
Notre verdict : 9/10 - Abracadabra, poils aux bras (Ecrivez votre critique)

Tags : sorciere samantha aimee jean pierre saison series

Vous vous souvenez sans doute du petit nez remuant de Samantha, et du physique spécial et drôle de son mari. Si vous ne connaissez pas cette série, qui a bercé des enfances, des adolescences, voire même plus loin, vous connaissez sans doute un des dérivés auxquels elle a donné naissance. En effet, de nombreuses autres séries plus récentes reviennent sur cette même thématique d'une sorcière dans un monde humain, voire parfois de demie-sorcière, d'amour sorcière/humain, Sabrina, que ce soit la série, ou le dessin animé, par exemple, remettant le sujet au goût du jour, sans pour autant réussir à l'égaler.

Un balais..
Un balai...
Rappelons tout de même le scénario de base de Ma sorcière bien aimée : deux jeunes gens se bousculent, se rebousculent, boivent un coup, puis se marient. Rien de bien extraordinaire, sauf que cette jeune femme blonde et butée s'avère être une sorcière au caractère fort prononcé, donc dangereusement garce et drôle. Dès les premiers épisodes le ton est donné, l'humour sera au rendez-vous sous forme de gags divers et variés, d'incompréhension, et de jalousie. Les deux personnages principaux ont un rôle bien défini, aussi important l'un que l'autre, c'est l'ensemble, le couple qui permet le rire, et le « réalisme » de l'histoire.

On pourrait se dire que le scénario semble insuffisant pour tenir plusieurs saisons, et les spectateurs en haleine, et bien, malgré tout, cette simplicité de cette vie extraordinaire aux aspects communs à la vie quotidienne de Monsieur et Madame Tout-le-monde, ravit, plaît, et se suffit en événements magiques pour permettre à la série de perdurer.

... et une cuisine !
... et une cuisine !
Le spectateur est en territoire connu, la ménagère se reconnaît dans ce qu'elle est, et voudrait être, l'homme se voit ravi en s'apercevant aux bras d'une femme si spéciale à ses yeux, l'enfant voit le rêve, la magie, l'envie, l'imagination. Tous les petits détails, exagérés bien entendu, de la vie quotidienne font le charme de la série que ce soit la belle-mère omniprésente, le patron envahissant, le mari macho ou encore les petites apparitions de la voisine/commère. Si les images ont vieilli, la critique ironique de la société reste toujours actuelle, et continue de faire rire les spectateurs.

Devant le succès inestimable de cette série, toutes générations confondues, le grand écran a vu apparaître un film, avec dans le rôle de Samantha, Nicole Kidman. Autant vous dire que je vous conseillerais de vous arrêter à la série, et de ne pas franchir cette ligne, dont on ne connait que trop peu la finalité. Le mauvais sort est de l'autre côté. Attention.