7/10True Blood - Saison 1

/ Critique - écrit par Nicolas, le 16/12/2009
Notre verdict : 7/10 - Mauvais quart d'heure à Bon temps (Ecrivez votre critique)

Tags : episode saison sookie blood true bill sam

Sortie en DVD le 25 novembre dernier, la série True Blood nous présente son univers anti-Twilight à travers une mode vampirique des plus persistantes.

Une nana fondamentalement cucul, télépathe à ses heures, tombe amoureuse d'un vampire dont l'esprit lui reste fermé. Ces quelques mots vous disent probablement quelque chose, en admettant que l'on en intervertissent quelques uns, difficile de passer au travers de l'ouragan Twilight sans en garder quelques séquelles. Les deux sagas ont également en commun le fait d'être d‘abord nés sur papier pour ensuite avoir été transposés sur écran (petit ou grand), même si l'on peut penser que la présente série a bénéficié de la mode vampires initiée par les films de la saga de Stephenie Meyer. Pourtant, il est bon de savoir que La Communauté du Sud (l'origine de True Blood) a précédé Twilight de quelques années, et qu'on ne peut donc pas évoquer le terme "plagiat" sans se faire rire au nez. Et surtout, si quelques traits de caractère sont semblables, True Blood a d'autres aspirations beaucoup moins vertueuses.

Tout se passe en Louisiane, dans une petite ville prénommée Bon Temps. Les vampires existent et ne se cachent plus, calmés par le Tru Blood, une boisson synthétique permettant de remplacer le sang humain. Plusieurs jeunes filles sont retrouvées assassinées soir après soir, et toutes semblent avoir un lien avec Jason (Ryan Kwanten). Dans ce contexte bouleversé, sa télépathe de sœur Sookie (Anna Paquin) s'éprend d'un vampire nommé Bill (Stephen Moyer).


Malgré ce synopsis aussi bien tourné vers l'intrigue amoureuse que vers l'intrigue "policière", le cœur de True Blood n'y est pourtant pas entièrement voué. L'intérêt principal de la série réside dans l'approche sociologique qu'elle fait de la relation entre humain et vampires, s'axant sur leurs différences et leurs oppositions. Les habitants de Louisiane sont des gens simples, attachés à leurs us et coutumes, extraits de l'Amérique profonde, et doivent maintenant faire face à un nouveau type de danger : le changement. Et à travers lui, la peur de la différence, le racisme, le rejet, l'extrémisme, avec toutes les dérives que cela peut entraîner. Beaucoup de thèmes sont brassés sur cette autoroute intellectuelle, souvent  peu développés et primaires, mais qui ont le mérite de faire évoluer le mythe du vampire. Mythe qui est d'ailleurs plus ou moins respecté, puisque le vampire craindra l'argent et le soleil.

Le problème, puisqu'il y en a un, vient du fait que l'on a du mal à s'intéresser à la série, malgré la touche fantastique qui au final reste bien en retrait. Rien que l'interprète principale donne envie de lui taper trois fois la tête sur un bureau, et de nombreux moments de la série tournent à vide. Au moins, certains acteurs secondaires sortent du lot et donneront un peu d'ambiguïté à une série qui en manque parfois, et qui pourra de temps en temps prêter à sourire avec ses quelques effets pas très réussis.


Le générique pose d'emblée une ambiance malsaine presque angoissante, qui montre bien que la série ne compte pas marcher sur les plates-bandes de Twilight. True Blood se dote d'un côté trash, aussi bien sexuel que violent, bien loin des aspirations idylliques de son célèbre cousin cinématographique. Les vampires évoqués n'ont rien de la classe vampirique d'un rejeton Cullen, ils affichent un côté bestial, sombre, bien loin de cette image trop propre sur eux que se dotent les protagonistes de Twilight. La série n'est donc pas à mettre devant n'importe quelles paires d'yeux, surtout que le sexe peut être considéré comme un des moteurs de la série, exposé à travers de nombreuses scènes un peu crues. Des passages parfois gratuits, mais qui semblent donner du rythme à une série mollassonne dans son propos.

Une approche plus lubrique de la relation vampires / humains, et un penchant plus noir des buveurs de sang, voilà ce qu'est True Blood. Si son univers est globalement assez intéressant, son rythme en dents de scie et son propos un peu faiblard peinent à intéresser la masse, surtout que celle-ci devra bien être consciente du caractère trash de la série. Dans l'ensemble, les bases pourront probablement servir à développer une intrigue plus intéressante dans les saisons à venir.