7.5/10How I met your mother - Saison 1

/ Critique - écrit par Kei, le 25/04/2006
Notre verdict : 7.5/10 - Un « how to » de plus (Ecrivez votre critique)

Tags : ted episode saison original robin titre marshall

Depuis la fin de Friends, la plupart des chaînes américaines se sont lancées sur le créneau de la sitcom rigolo-sentimentale, mais sans jamais atteindre les sommets de la série aux 10 saisons. Cette fois, c'est CBS qui s'y colle, avec How I met your mother, une série plutôt bien partie.

Bien partie ? Il faut savoir qu'au moment où j'écris ces lignes, nous en sommes à l'épisode 17 de la première saison. Autant dire que la série n'en est qu'à ses débuts. Mais 17 épisodes suffisent largement à vérifier que la série ne tourne pas en rond, et que l'intérêt ne s'effondre pas.

En 2030, Ted décide de raconter à ses enfants, deux adolescents, comment il a rencontré leur mère. L'histoire commence en 2005 : Ted a 27 ans, il est célibataire, vit en colocation avec son meilleur ami Marshall, et tout va bien. Lilly, la copine de Marshall depuis 9 ans, vit presque avec eux, et celui ci va la demander en mariage. Et puis il y a Barney, cynique, froid, dragueur, riche, toujours en costume. Le psychopathe de la bande en quelque sorte. La petite troupe vit donc sa vie sans trop de soucis. Jusqu'à ce que Ted croise Robin. En une seconde, il en est sur : elle est la femme de sa vie. Il l'invite à sortir, tout va bien, tout est parfait. Mais il merde lamentablement. C'est le début d'une longue série d'échecs successifs, à la recherche de sa future femme.

Après avoir vu les 10 saisons de Friends, je pensais vraiment avoir fait le tour de tous les gags impliquant une bande de copains très différents / des histoires d'amour / des bars récurrents. Et bien je me trompais. How I met your mother est inventif, drôle, et surprenant ! Les gags sont bien pensés, moins parachutés que dans Friends, dans le sens où il n'y a pas de grand discours suivi d'un cassage en règle. La série parait spontanée, et c'est là sa grande force.

Question personnages, on retrouve les grands classiques : le couple, le jeunôt sympa mais ayant du mal avec les filles, le bizarre qui parait creux mais qui se révèle plus intéressant que prévu, la fille indépendante, la copine parfaite avec qui ça ne marche pas, etc. De ce côté, on n'a pas beaucoup de surprises. Là où cette série fait la différence, c'est du côté des acteurs. Ce ne sont pas des inconnus, loin de là : Alyson Hannigan (Buffy contre les vampires), Josh Radnor (Six feet under), et d'autres noms moins connus, mais les têtes, elles, nous disent quelque chose. Mais ce qui est important, ce n'est pas vraiment d'avoir des acteurs connus, mais de bons acteurs. Et rassurez-vous, de ce côté, on est servi. Ils sont tous parfaitement crédibles dans leurs personnages, et c'est tant mieux. Il faut dire que le contraire aurait coulé la série, puisque celle-ci repose presque uniquement sur les histoires de coeur, et de sexe, des personnages.

Et c'est aussi là que la série fait fort. Avec tous ces bons sentiments, on pouvait légitimement avoir peur de l'aspect Harlequin. Il n'en est rien : des personnages comme Barney se chargent de contre balancer le côté fleur bleue de la série. Du coup, on sort de la catégorie soap pour passer dans celle des sitcoms romantiques.

Le seul défaut, c'est le côté un peu superficiel. Tout comme Friends, tout comme les soaps, cette série ne va pas chercher bien loin : le seul but est de divertir, en présentant des personnages jeunes et beaux, sans problèmes d'argents, et ayant visiblement beaucoup de temps libre.

Très sincèrement, How I met your mother est un excellent sitcom. Alors que j'étais assez réfractaire au genre, notamment à cause de d'une VF franchement médiocre, cette série m'a réconcilié avec le genre (mais pas avec les VF, puisqu'elle n'est pas encore arrivée en France). Ce n'est assurément pas une série qui fera date (encore que, on ne sait jamais), mais elle est très divertissante et l'on passe un vrai bon moment à la regarder.