9/10Urgences

/ Critique - écrit par Filipe, le 21/01/2001
Notre verdict : 9/10 - Réalisme (Ecrivez votre critique)

Tags : urgences saison urgence hopital episodes sante soins

Critique générale de la série

Série américaine imaginée par Michael Crichton, Emergency Room (titre original) nous emmène au sein du monde des urgences hospitalières. On y découvre ainsi le quotidien des chirurgiens et autres pédiatres ou psychologues, qui donnent leur vie pour en sauver d'autres.

Leurs journées sont rythmées par les arrivées incessantes des ambulanciers qui apportent des corps inanimés d'enfants maltraités ou qui ont été renversés par un chauffeur sous l'emprise de l'alcool, des corps d'adolescents criblés de balles ou d'adolescents séropositifs mourants, ou bien encore des femmes battues, des personnes âgées proches de la fin...

Bref, on est souvent les témoins de scènes tragiques, émouvantes ; on trouve tout de même quelques notes d'humour comme pour dire que malgré tout, la vie continue et vaut la peine d'être vécue. Cette critique n'a pas pour but de retracer l'histoire des personnages principaux ni de revenir sur des faits marquants, mais veut seulement rendre hommage à une série impressionnante, terriblement réaliste et très homogène - depuis 4 ou 5 ans, le niveau des épisodes est toujours aussi élevé -.

Les personnages sont très attachants : leurs vies professionnelles, parfois bousculées par leurs vies privées, sont passionnantes sans se ressembler :

Le Dr Carter -interprété par Noah Wyle- est un des principaux protagonistes : au départ de la série, il est assez maladroit et sensible -il saura garder cette sensibilité- puis au cours du temps, il évolue, il prend de l'ampleur et à vite le droit de prendre à son tour de jeunes diplômés sous son aile.

Le Dr Benton -Eriq La Salle- a appris à Carter comment vivre au sein des Urgences : le personnage est plus froid, plus distant de ses patients, mais il sait faire preuve d'un grand charisme lorsqu'il est avec son fils, né sourd, ou lorsqu'il se bat pour en obtenir la garde après s'être séparé de sa compagne.

Le Dr Greene -Anthony Edwards- est la figure emblématique des Urgences par excellence ; il est gentil, pragmatique et attentionné. Sa vie privée mouvementée prend parfois le pas sur son travail : il est divorcé, il a un père envahissant et s'est fait lourdement agresser dans les toilettes de l'hôpital par des membres de la famille d'une pauvre victime ayant rendu l'âme pratiquement dans les bras du docteur.

Le Dr Ross -George Clooney- a quitté les Urgences après y avoir passé quelques années de sa vie au service de pédiatrie : il était doux auprès des enfants et très sincère auprès des parents. Il y a rencontré Carol Hathaway, laquelle infirmière accouchera plus tard de jumeaux, le père étant déjà parti. On annonce le retour du séduisant docteur pour un épisode capital.

Bien d'autres personnages ont participé au phénomène Urgences : des acteurs présents lors de son lancement qui ont depuis quitté le tournage, d'autres arrivés plus tardivement et déjà repartis et d'autres, toujours présents à l'heure actuelle.

Un grand merci à tous ceux qui ont oeuvré pour faire de cette série ce qu'elle est depuis le début : une oeuvre limpide, simple à l'extrême mais tellement sincère. Une oeuvre qui bouscule toutes les autres et qui pourrait bouleverser la Terre entière, si la Terre entière disposait d'un poste de télévision.