7/10Stargate SG-1 - Saison 10

/ Critique - écrit par Nicolas, le 21/03/2007
Notre verdict : 7/10 - Tout va à Vala (Ecrivez votre critique)

Tags : saison stargate episode adria vala oris merlin

Certains seront peut-être contents, d'autres très tristes, et d'autres encore n'y prêteront pas la moindre once d'attention, mais une époque est bel et bien en train de s'achever : Stargate SG-1 tirera sa révérence après dix ans de bons et loyaux services, laissant une grande communauté de fans dans le désarroi le plus total. En partant d'un postulat de base très riche, celui amorcé par le film Stargate de Roland Emmerich, la série était parvenue à trouver sa propre personnalité au travers d'un savant mélange de science-fiction et d'humour, et a été désignée à plusieurs reprises comme la meilleure série contemporaine de science-fiction (terrain devenu plus difficile à maîtriser depuis l'arrivée de moult séries de grande qualité, comme Battlestar Galactica).


Il est intéressant de constater à quel point la série a pu évoluer au fil des saisons. Certains acteurs sont partis, et pas des moindres, d'autres sont venus enrichir le casting, tandis qu'effets spéciaux et ambitions prenaient de plus en plus de place à l'écran. Ainsi, la problématique de base s'est transformée tout au long de la série et a peu à peu relégué la "porte des étoiles" au second rang, au profit de scénarios davantage tournés vers la science-fiction traditionnelle, tout en conservant la touche mythologique indissociable de la franchise Stargate. Ce qui explique pourquoi, après avoir exploré les mythologies égyptienne et nordique sous toutes leurs coutures, l'histoire a d'un seul coup basculé dans les grimoires des légendes arthuriennes.
Aujourd'hui, néanmoins, dernier épisode ne rimera pas avec fin de l'histoire. Deux téléfilms sont d'ores et déjà en préparation, pratiquement en phases de tournage (respectivement avril 2007 et juin 2007), et boucleront définitivement le scénario de la série et le conflit avec les Oris.

Petit rappel : au terme de la neuvième saison, SG-1 connaît sa plus importante déconfiture depuis le début de la série. Face aux Oris et à leur nouvelle flotte, les vaisseaux spatiaux terriens sont loin d'être de taille et sont abattus les uns après les autres. Chaque membre de l'équipe est porté disparu à part Samantha Carter (Amanda Tapping), dérivant dans l'espace, et Vala (Claudia Black), sur le point d'accoucher d'une petite monstruosité Ori. Loi des séries oblige, il va de soit que chacun trouvera un moyen de s'en sortir, ou presque. En tout cas, de quoi continuer sur la même lancée.
Néanmoins, tout ne sera pas identique. Quelques personnes ont du en haut lieu prendre conscience que le personnage de Vala apportait quelque chose de neuf à la série, et il n'est donc pas étonnant de la retrouver intégrée à l'équipe SG-1. La personnalité de la petite fouineuse permet alors aux scénaristes de rehausser un peu l'humour, et surtout de donner un peu de carburant aux nouveaux scénarios grâce au passé et à la personnalité de Vala. Le tandem qu'elle forme avec le docteur Daniel Jackson (Michael Shanks), son opposé, fonctionne à merveille et multiplie les petites répliques qui font mouche.


L'autre extra-terrestre, Teal'c pour ne pas le citer, perd pour le coup un peu de présence à l'écran tandis que son peuple, très agité depuis sa libération, est quasiment mis au placard, à l'exception d'un ou deux épisodes un peu négligeables. Un fait que l'on pourrait tout à fait ignorer si le "schéma Stargate" ne se généralisait pas à toute la saison, provoquant l'apparition de nombreux épisodes sans rapport avec l'intrigue principale. Le "schéma Stargate", en effet, consiste à incorporer entre deux épisodes liés au squelette scénaristique de la série (présentement, la lutte contre l'invasion des Oris) des petites histoires "stand alone" qui ne font pas avancer le scénario, et qui n'apporte globalement pas grand-chose. Ces épisodes, généralement tournés vers l'humour, ont la fâcheuse tendance à se faire oublier un ou deux jours après avoir été visionnés, à quelques exceptions près.
Ces exceptions, elles existent. Par exemple, Stargate fêtera son 200ème épisode à travers un scénario délirant où se croise parodies de Star Trek, extraterrestres en peluche, marionnettes type Team America, et même Private Detective Teal'c (indeed) ! Un épisode à conserver, peut-être moins euphorique que ce que l'on pourrait espérer...
La lutte contre les Oris continue, malgré tout. A leur tête, l'Orisi Adria (Morenna Baccarin, échappée de Firefly), nouvelle tête pensante des légions de conquérants Oris, et accessoirement fille non désirée de Vala. Une relation bien évidemment très ambiguë, où chacun défend son bout de viande avec conviction et arguments. Quelques épisodes créeront la surprise, comme The Quest (épisode double, énigmes et dragons au rendez-vous) ou The Shroud (Daniel Jackson devient un prêtre ?), mais dans l'ensemble, les innovations et les rebondissements ne seront pas à tomber de sa chaise, y compris lorsque l'arme de Merlin intervient enfin dans le scénario.
L'épisode final, Unending, laisse perplexe. Pourquoi avoir décidé de terminer la série de cette façon, sans donner aux fans une bonne raison d'attendre les téléfilms ? Ce n'est pas que l'on apprécie les "à suivre", mais on s'y était habitué, avec le temps. L'épisode fait néanmoins dans le grand style, puisque effets spéciaux, maquillages, et musique réorchestrée seront de la partie dans leurs plus beaux atours. Un pincement au coeur pour les deux dernières minutes, petit rappel sentimental de la franchise (une porte qui s'ouvre, un « good luck » lancé dans le néant, etc)...

Une dernière saison qui... Hé bien qui ne fait pas d'esbroufe, fidèle à l'esprit Stargate, comme si elle n'était pas la dernière. Le personnage de Vala rehausse un peu le niveau et dynamise SG-1 qui commençait sérieusement à accuser le poids des âges. Dommage que l'histoire n'avance que par petites touches disparates, livrant la série aux petits délires des scénaristes. Plus qu'une chose à faire : bossez les téléfilms, et renforcez Stargate Atlantis...


Les photos qui ornent cette page ont été librement récupérées sur le site Stargate Fusion.